Tapez pour rechercher

previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

MNS : le duo Claude Ibalanky-Patrick Mutombo promet des innovations !

La nouvelle équipe dirigeante du Mécanisme National de Suivi de l’Accord d’Addis-Abeba (MNS), est formellement entrée en fonction ce samedi 30 mars, ce, après une remise-reprise entre le coordonnateur sortant John Kasuku et le nouveau Claude Ibalanky. Au cours de la conférence de presse qui en a suivi, cette nouvelle équipe de Claude Ibalanky et Patrick Mutombo estime qu’il est opportun de stimuler la production des idées novatrices pour donner davantage du sens à l’Accord-cadre face au besoin persistant de paix en RDC et dans la région.

« A cet effet, nous pensons mettre un accent particulier sur la promotion des investissements ainsi que l’élaboration et la mise en œuvre des projets intégrateurs au niveau régional. L’heure est venue d’explorer et d’exploiter les nombreuses opportunités d’intégration régionale existantes au bénéfice de tous les Etats et des peuples de la région. Pour mieux s’y prendre, la RDC est tenue de se relever des divisions intestines qui ont émaillé son passé, car l’union fait la force. Pour ce faire, nous sommes déterminés de jouer pleinement le rôle qui est le nôtre dans la matérialisation de la vision du Chef de l’Etat axée notamment sur la réconciliation nationale  », déclare Claude Ibalanky.

Lire aussi :
Plainte et autres accusations contre Bruno Tshibala : l’homme est clean, selon ses plus proches

A la nation et à tous les partenaires, Claude Ibalanky et son adjoint Patrick Mutombo promettent de redynamiser le MNS pour lui permettre de bien mener son rôle et d’accomplir dans les meilleurs délais les objectifs lui assignés au niveau national, notamment la conduite de l’état de lieux, de l’évaluation du travail du MNS et de l’élaboration de ses priorités d’action et du plan de travail pour 2019-2020 ; la réflexion et la revue du cadre juridique et institutionnel des élections en vue des reformes électorales et politiques ; la préparation et l’organisation de la conférence internationale sur la paix, la sécurité et la reconstruction de l’Est de la RDC ; l’élaboration des propositions de réformes souhaitées, notamment sur les thématiques visées, et la préparation et l’organisation de la conférence des chefs d’Etat d’octobre 2019.

Au niveau régional, le MNS va essayer de renforcer le climat de collaboration et de proximité avec les autres parties prenantes, de promouvoir l’intégration régionale avec l’identification et la réalisation des projets à intérêts communs ; de favoriser une interdépendance sécuritaire pour garantir la paix et la stabilité dans les frontières communes. « Dans cette perspective, il est attendu du MNS une efficacité et une productivité accrues dans la conception, la mise en cohésion ainsi que le suivi évaluation des plans sectoriels agglomérés », fait savoir le nouveau coordonnateur du MNS.

Lire aussi :
Sur les traces de Fatshi contre la corruption : Marie-Josée Ifoku propose la suppression du mode de vote des gouverneurs et sénateurs par les députés provinciaux

Pour rappel, le MNS a été institué le 13 mai 2013 après l’Accord-cadre d’Addis-Abeba signé le 24 février de la même année l’ayant recommandé. Cet accord-cadre d’Addis-Abeba est intervenu lui-même après les Déclarations de Naïrobi signées le 12 décembre 2012 entre le Gouvernement congolais et le M23 après la défaite militaire de cette rébellion pro-rwandaise. Ce qui pousse le nouveau coordonnateur du MNS de lancer un appel à tous les ex-combattants installés dans les pays voisins d’adhérer au processus de rapatriement volontaire et sans condition qui constitue, selon lui, une heureuse opportunité qui leur est offerte pour retrouver leur dignité dans la société.

Innocent Olenga.


mattis felis dolor. efficitur. nec id Donec libero. at elementum