Tapez pour rechercher

Slider
Economie

Assurances en RDC : six opérateurs privés agréés par l’ARCA

« Nous pensons que la RDC a un potentiel qui peut en 10 ans, avec des objectifs clairs, atteindre un chiffre de 5 milliards de dollars américains dans le marché d’assurances, si nous travaillons avec le soutien de l’État et du gouvernement. C’est un objectif réalisable. » Propos d’Alain Kaninda, Directeur Général a.i de l’Autorité de Régulation et de Contrôle des Assurances (ARCA), lors de sa conférence de presse tenue dans la matinée de jeudi 28 mars, à Kinshasa, pour annoncer à la presse l’octroi d’agréments et autorisations à six nouveaux opérateurs d’assurances en RDC.

Cette décision a été prise, annonce Alain Kaninda, conformément aux prescrits du code des assurances et des règlements de l’ARCA, par son Conseil d’administration, lors de sa réunion du mercredi 27 mars dernier. Ces nouvelles sociétés agréées sont donc : Activa Assurance RDC, Société Financière d’Assurance Congo (SFA Congo), Rawsur SA, Rawsur Life SA en qualité de sociétés d’assurances; puis Allied Insurance Brokers SARL (AIB) et Gras Savoye RDC comme société de courtage d’assurances.

Dans son mot de circonstance, le Directeur Général a.i de l’ARCA précise que l’octroi de ces agréments et autorisations, matérialise non seulement l’effectivité du processus de libéralisation du secteur des assurances en RDC, mais également celle de la vision et de la stratégie de son organisation, telles que présentées par lui le 27 novembre de l’année dernière. Ainsi, à l’instar de l’Afrique du Sud qui a la plus grande part du marché d’assurances en Afrique avec 44 milliards de dollars, la RDC avec son potentiel économique et démographique, reste pour la plupart des experts africains, la plus grosse opportunité de ce marché.

Concernant l’avenir de l’opérateur étatique Sonas, Alain Kaninda rassure que cette dernière a déjà déposé son dossier sur la table de l’ARCA pour qu’il soit étudié, en vue de se conformer à la loi n°16/001 du 26 Janvier 2016 et du code des Assurances. Ainsi, la Sonas ne pourra plus évoluer en situation de monopole dans le marché d’assurances congolais, mais en concurrence avec d’autres sociétés. Aussi rassure t-il que les sociétés de courtage travaillant avec la Sonas, devront suivre la même procédure, dans la régularisation de leurs dossiers auprès de l’ARCA.

Ainsi, après plus de 50 ans de monopole étatique, s’ouvre une nouvelle ère  pour un secteur des assurances plus dynamique et inclusif contribuant de manière effective au développement socio-économique de la RDC.

Nzakomba

ipsum lectus luctus Lorem efficitur. pulvinar non libero