Tapez pour rechercher

Société

Mois de la femme : « les postes cadeaux ne doivent pas exister », dixit Prescillia Pande

Alors que la RDC vit un débat important au sujet de la place de la femme dans la construction d’une nation forte, Prescillia Pande estime que « la vocation de la femme à entrer dans les institutions de la république doit être le fruit d’une lutte. Les postes  cadeaux ne doivent pas exister. L’accession à un niveau de responsabilité dans tous les domaines doit être le fruit d’une lutte citoyenne et d’une participation active à tous les débats en cours dans la société congolaise ». Cette jeune femme, agent de l’administration publique provinciale du Haut-Katanga l’a  déclaré à l’issue d’une grande rencontre sportive qui a opposé samedi 23 mars les filles dynamiques du PPRD et les femmes de L’ASBL Les Amis de Prescillia Pande Kasumbwe (asbl regroupant les personnes qui accompagnent sa vision).

Se voulant à travers ses actions sociales ambassadrice de la cause de la femme dans la province du Haut-Katanga, Prescillia Pande dit accorder beaucoup de temps à la famille parce qu’elle est attachée aux valeurs de la cellule de base de la société africaine. Les questions de la situation sociale de la femme et sa condition la préoccupent et humblement elle y travaille pour aider les femmes à se prendre en charge et à faire avancer leurs projets.

Lire aussi :
Me Papy Mbaki transféré à l’ex-DEMIAP : ridicule de motif

Son activisme social est d’un grand apport dans le changement social dans certains milieux urbains et périphériques (Kashamata-Luwowoshi) de Lubumbashi où elle a pu exécuter des projets sociaux profitables aux familles privées d’eau potable. C’est le projet des puits forés qui a permis de répondre à d’intenses besoins sociaux de base. Avec beaucoup de sérénité, la femme politique et militante d’hier et d’aujourd’hui  reste active pour donner à tous égards sa contribution en vue du le développement de la province du Haut-Katanga qu’elle sert  déjà dans le secteur des finances.

Licenciée en sciences de l’information et de la communication de l’université de Lubumbashi, Prescillia Pande Kasumbwe estime que le véritable enjeu de son combat politique est intact. « La participation de tous dans l’amélioration des conditions de vie et le développement du Haut-Katanga, est un atout majeur », déclare-t-elle. Elle est d’ailleurs très engagée politiquement comme vice-présidente de la Ligue des jeunes du PPRD /fédération du Haut-Katanga.

Lire aussi :
Sonas : 782 indemnisations en septembre !

Clautshi


Sed dolor. ut consequat. mattis accumsan in quis dapibus dictum at