PolitiqueElection du gouverneur au Kasaï Oriental : Salomon Didas Kabamba, candidat de la concorde !

8 mars 2019
scooprdc-banniere-1
Sonas Baniere 1
https://scooprdc.net/wp-content/uploads/2019/03/salomon-kabamba2.jpg

Pendant que les deux candidatures  de Jean Maweja Djounes et Didier Kanku dans la course au Gouvernorat du Kasaï Oriental divisent l’UDPS, celle de Salomon Didas Kabamba par contre est favorable dans tous les salons politiques du Cash et du FCC. D’après les informations parvenues à Scooprdc.net, ce candidat présenté comme celui de la concorde, serait idéal pour prendre sur ses épaules la charge de la province et la conduire à bon port. En effet, il paraît le juste milieu entre les candidats Maweja et Kanku sur qui certains reproches sont formulés par les cadres et militants de l’UDPS/Fédération de Mbuji-Mayi divisés.

Fils de David Kabamba Ngombe connu sous le surnom de Zaïre-Monaff, Salomon Didas Kabamba est originaire de Miabi qui, après avoir fait ses études en Europe, est vite retourné à Mbuji-Mayi où il a évolué à côté de tous les grands hommes de la province et a acquis de l’expérience. Tshisekediste pure, il est d’une nouvelle génération des politiciens. C’est la crise socio-économique très profonde jamais vécue constatée dans sa province qui l’a poussé à postuler. Mais il y a aussi comme raison de sa candidature, le constat malheureux de la destruction sans précédent des infrastructures de production et éducatives de la province ; de l’exode massif de la population est-kasaïenne vers Lubumbashi et Kinshasa à cause de la misère, mais également l’installation déplorable des antivaleurs, de la corruption et de la division tribale.

Lire également :   Tricheries électorales à Lusambo-ville : candidats riches face aux électeurs pauvres !

yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7 - Election du gouverneur au Kasaï Oriental : Salomon Didas Kabamba, candidat de la concorde !

Une fois élu gouverneur, Salomon Didas Kabamba est déterminé de relancer le Kasaï Oriental par l’application d’un plan d’urgence et l’instauration de la technocratie. Il promet de s’employer à la réhabilitation des infrastructures de développement et la création des emplois. La sécurisation des personnes, des biens et des services ainsi que le soutien à l’éducation nationale sont parmi ses priorités. Mais aussi le changement de mentalité et l’instauration d’un Etat de droit ; la rétrocession, la relance de la Miba, l’électricité, l’eau potable, l’agriculture et la santé publique figurent parmi son programme d’action d’urgence.

Sa candidature est celle qui calme la tempête au sein de l’UDPS et alliés, a déclaré un haut cadre de ce parti à Scooprdc.net. Et de confirmer au média en ligne que les anti-Maweja reprochent au président national a.i de l’UDPS, Jean-Marc Kabund d’avoir imposé la candidature de ce dernier, bien que ne remplissant pas les conditions pour être à la tête de la province, rien que pour payer ses dettes morales d’avoir été pris en charge par le millionnaire diamantaire. Dans Didier Kanku, les UDPSiens pro-Maweja voient une diaspora qui ne connaît pas les réalités de la province mais aussi qui est sous le parapluie du gouverneur sortant Alphonse Ngoyi Kasanji dont la gestion a été et est toujours sévèrement  critiquée.

Lire également :   Visite de Nikki Haley : les politiciens congolais, toujours des éternels petits bébés

Ginno Lungabu.

Inscrivez-vous à la Newsletter

elit. ante. felis eget elementum adipiscing lectus