Tapez pour rechercher

Environnement

Fièvre hémorragique Chikungunya : héritage de Kimbuta aux Kinois !

La ville de Kinshasa venait d’enregistrer ses premiers malades de fièvre hémorragique Chikungunya. Confirmée par les experts de l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB), cette maladie que découvrent les Kinois est causée par la prolifération des immondices et l’insalubrité. D’après l’INRB, c’est depuis le mois de décembre 2018 que son laboratoire a confirmé les premiers cas de cette épidémie virale et hémorragique. Considérant les précautions à prendre telles que suggérées par l’Institut médical spécialisé dans la recherche biomédicale, les déchets et immondices seraient à la base de cette maladie que la majorité de Kinois n’ont jamais connue auparavant.

Caractérisée par la fièvre, douleurs articulaires et abdominales, fatigue, maux de tête, éruption cutanée et douleurs oculaires, cette fièvre virale découverte à l’Est de la ville, est le résultat de ce que le gouvernement provincial sortant a fait de Kinshasa pendant plus de 10 ans avec à sa tête André Kimbuta comme gouverneur. Aucune des 24 communes de la capitale n’est salubre. C’est la crasse partout, même à la Gombe considérée comme commune miroir de Kinshasa. Pendant plus de 12 ans, tout Kinois a assisté à la transformation de la capitale en poubelle à ciel ouvert, jetant des quartiers entiers dans des odeurs indescriptibles par leurs nocivités. Des familles dorment, se réveillent et travaillent dans un environnement plus que pollué. Triste héritage de Kimbuta aux Kinois !

Lire aussi :
Kananga : juste un peu de bonne volonté, les ravins peuvent être transformés en abris de grandes bâtisses.

Aujourd’hui INRB conseille à la population d’éviter de se faire piquer par le moustique, de porter de vêtements longs et clairs qui couvrent les extrémités surtout le matin entre 6h00 et 10h00 et le soir entre 15h00 et 19h00. Il est aussi recommandé de vider les récipients ou boîtes contenant l’eau, boîtes de conserves, abreuvoirs, pots de fleurs, gouttières, pneus etc. ; d’utiliser les insecticides et moustiquaires ; de couvrir les réservoirs d’eau, d’assainir l’environnement domiciliaire et péri domiciliaire…

Sous d’autres cieux, André Kimbuta ferait l’objet des poursuites judiciaires pour intoxication et empoisonnement de la population. D’autant plus que la taxe de la salubrité est perçue, non seulement dans tous les marchés même ceux pirates, mais également sur les factures de consommation d’eau et d’électricité. Dommage que y’André s’en ira à la fin du mois de mars prochain sans être inquiété, léguant à ses administrés la fièvre hémorragique Chikungunya. Son successeur aura donc du pain sur la planche.

Lire aussi :
« Désacherisation » et « déplastification » de la ville de Kinshasa : véritable défi du gouvernement Tshibala à partir du 1er juillet 2018

Nzakomba


lectus amet, id libero Nullam porta. sed eleifend