Tapez pour rechercher

Société

Kinshasa-Bandalungwa : des policiers tuent un garçon, deux de leurs bureaux incendiés !

Une bavure policière cause mort d’homme et conduit à l’incendie de deux bureaux de la Police ce jeudi 31 janvier vers 4 heures du matin. En effet, par bastonnade, les éléments du point chaud de la Police installé au croisement des avenues Kasa-vubu et 8 décembre, quartier Makelele, dans la commune de Bandalunga, ont tué un jeune garçon du quartier  nommé « Lourd ».

Selon les témoignages recueillis par Scooprdc.net, l’infortuné prenait sa bière dans un débit de boisson dénommée « Chez Da Pacy » non loin de la station-essence de Bandal Tshibangu. Il s’est déplacé avec sa bouteille de bière pour engager une discussion avec ses amis loin de ce débit de boisson. Le barman qui l’a approché, a exigé qu’il lui remette la bouteille. Lourd lui dira qu’il n’a pas encore fini sa bière, il viendra lui déposer le vidange dans les minutes qui suivent. Ce à quoi le barman n’a pas cédé. S’en est suivi une discussion. Ce dernier a fait recours aux policiers de ce « point chaud » postés à moins de cent mètres de leur bistrot.

Lire aussi :
Accident au Kongo Central : Fatshi annule son voyage au Japon

Dans une brutalité leur reconnue, ces policiers ont commencé à pousser et bousculer le nommé « Lourd ». Dans cette bousculade, l’infortuné, sportif de son état, a distribué quels coups de poing à ces policiers. Ceux restés au Point chaud ont accouru et s’en sont pris au pauvre Lourd avec de coups de crosse de leurs armes. Selon les témoins, ils l’ont tellement torturé dans son état d’ivresse à tel point de l’affaiblir et le dépouiller. Ils lui auraient pris 400USD, dit-on. Ligoté, ils l’ont amené au Sous-Ciat de Bungu. Ce dernier a refusé de le recevoir vu son état critique. Lourd a rendu l’âme quelques minutes plutard de suite d’une hémorragie interne. Les policiers « meurtriers » dont l’adjudant Baende est commandant, ont pris les larges. Le téléphone de ce dernier ne sonne plus.

Lire aussi :
Entre continuité et rupture : le 18ème Synode National Extraordinaire place l’ECC à la croisée des chemins

Pris de colère, les jeunes de Bandal-Synkin où résidait Lourd ont brûlé ce poste chaud réputé en tracasseries des paisibles citoyens. Ils ont également mis le feu sur le bureau de la police situé au niveau du marché Synkin sur l’avenue Lubuzi. En attendant que la situation soit élucidée, les jeunes de Bandal-Tshibangu interpellent la justice militaire de se saisir de ce dossier.

Ginno Lungabu.


ut pulvinar venenatis, velit, Sed ut Donec