Tapez pour rechercher

Slider
Actualité

Incidents de l’UNILU : Kamerhe règle-t-il des comptes à Mbikayi ?

Dans son communiqué de dimanche 27 janvier signé au nom du président de la république pour déplorer les incidents survenus à l’Université de Lubumbashi, son directeur de cabinet Vital Kamerhe a impliqué dans ces troubles le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi, à qui l’on reproche d’avoir réajusté le taux des frais académiques. Bien que ce dernier se soit vite défendu pour plaider non coupable en démontrant que son ministère n’est nullement impliqué dans la fixation des frais académiques et qu’il n’y a jamais eu une décision dans ce sens, les proches de Steve Mbikayi qui se sont confiés à Scooprdc.net, dénoncent une démarche politique de règlement des comptes dans le chef de Vital Kamerhe.

Non sans raison, ils argument que les étudiants étaient dans la rue pour revendiquer le rétablissement de l’électricité et de l’eau sur le campus et non pour les frais académiques. « S’il y a un ministre à interpeller, c’est plutôt celui de l’Energie et non de l’ESU qui ne gère pas le domaine de l’eau et de l’électricité », fait remarquer un proche de Steve Mbikayi. En plus, ce dernier déclare que le ministre incriminé a été surpris d’entendre lire ce communiqué à la télévision sans qu’aucun acte d’interpellation ne lui soit communiqué. Ainsi, dans le camp de Mbikayi, on croit ni plus ni moins à un règlement des comptes.

En effet, les premiers couacs entre ces deux personnes  ont commencé depuis la dislocation de  la Coalition pour le Vrai Dialogue (CVD), dont Vital Kamerhe était président et Steve Mbikayi porte-parole. Une structure dont l’acte de création avait été signé en septembre 2013, par notamment l’UNC de Vital Kamerhe, le RCD-KML de Mbusa Nyamwisi, le PT de Steve Mbikayi, l’UPC de Thomas Lubanga et l’UDEMO de Nzanga Mobutu ainsi que certaines organisations syndicales, mais qui n’a pas survécu longtemps pour mauvaise gestion des egos. S’en suivront d’autres couacs lors du Dialogue de la Cité de l’Union Africaine où manifestement Steve Mbikayi s’était opposé au leadership que s’octroyait VK jusqu’à le qualifier de « boulanger qui roule tout le monde dans la farine ». Depuis lors, les deux hommes politiques n’émettent pas sur la même longueur d’ondes. Mais le décor est-il bien planté pour VK d’en finir avec le président du Parti Travailliste alors que le nouveau président de la république a déclaré solennellement qu’il n’y aura pas chasse aux sorcières ?

Les observateurs estiment que le pays sort d’une crise des politiciens, il ne serait pas mieux d’en créer une autre pour le moment où la cohésion nationale et la cohabitation pacifique sont le leitmotiv du nouveau président de la République.

Agnelo Agnade.

non Phasellus quis, venenatis, at odio suscipit consequat.