Tapez pour rechercher

Actualité

Meeting de Lamuka : test-piège pour Fatshi !

Dans un communiqué de trois lignes seulement et signé ce samedi 26 janvier par Pierre Lumbi, la coalition Lamuka annonce un meeting de Martin Fayulu, le 02 février à la place Saintes Thérèse à Ndjili. Ce communiqué parti du siège du G7 quelques heures après la conférence de presse au même endroit de Kyungu wa Kumwanza, serait d’après certains analystes, un test sous forme d’un piège tendu au nouveau régime dirigé par un ex-opposant.

 

Un piège en ce sens que Martin Fayulu et les siens s’attendent à l’interdiction où la dispersion de cette manifestation pour crier à la violation de droit de manifester consacré par la Constitution et à la continuité d’absence d’un Etat de droit. Le nouveau régime qui, hier décriait cette situation d’interdiction des manifestations publiques, va-t-il tomber dans le piège d’anciens alliés d’hier ?  D’aucuns estiment que c’est un piège facile à surmonter par le président de l’UDPS Félix Tshisekedi maintenant président de la république et son complice Vital Kamerhe surnommé “Joker”. Ils feraient mieux de laisser Lamuka organiser son meeting quel que soit le message qui en sera livré à la population. Ce serait ainsi un pari gagné.

Pierre Lumbi est-il devenu anti-Tshisekedi ?

Directeur de campagne du candidat malheureux à la présidentielle  Martin Fayulu, Pierre Lumbi, coordonnateur des tous les regroupements des Katumbistes au sein de “Ensemble pour le Changement”, était jusqu’avant le conclave de Genève, le bras droit de Félix Tshisekedi. Ils ont ensemble dirigé le Rassemblement de l’opposition issu du conclave de Genval respectivement comme président et président du Conseil de sages. Mais face à ce qui est apparu comme divergences entre Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi, sa position et celle de tous les katumbistes est ambiguë par rapport à l’acceptation de la victoire à la présidentielle de l’allié d’hier de l’UDPS. Il suffit de suivre les propos de Gabriel Kyungu wa Kumwanza, coordonnateur de Lamuka, de Ensemble pour le Changement et du G7 dans le Katanga, lors de sa conférence de presse qui a juste précédé le communiqué de Pierre Lumbi, pour s’en rendre compte. « Jamais nous ne pourrons nous ériger en obstacle vis-à-vis de Tshisekedi. Que Félix Tshisekedi soit calme, soit serein. Il sait pourquoi Dieu a voulu qu’il soit là. Félix a une vie, un passé avec Moïse Katumbi. Les divergences ne peuvent pas manquer, mais l’essentiel est là. Laissons savourer la joie du peuple qui a voulu ce changement là », a déclaré Gabriel Kyungu.

La politique étant dynamique, les initiés comprennent facilement que le rapprochement entre les alliés d’hier du Rassop est possible étant donné qu’au sein même de Lamuka, les acteurs ne parlent pas un même langage. Le cas de Claudel-André Lubaya, président de AMK, et de Delly Sesanga, président de A.R, tous deux de katumbistes qui ont appelé publiquement à Kananga au vote de Félix Tshisekedi alors qu’ils étaient de Lamuka.

Owandi.

Praesent Nullam leo. ante. Lorem vel, venenatis, consectetur id, elit. elementum odio