Tapez pour rechercher

Politique

Report des élections : la coalition Lamuka avec Fayulu réfuse de céder au piège tendu par Nangaa et ses acolytes

Inquiétude au sein de la coalition Lamuka après la décision dite « illégale » de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) repoussant les élections générales du 23 au 30 décembre. Dans une déclaration de Pierre Lumbi, ce vendredi 21 décembre dans la soirée,  Lamuka interdit  la population de céder à cette énième provocation tendue par la CENI et la coalition au pouvoir.

Ce troisième report dit le communiqué, constitue une ultime provocation contre le peuple et est prise en violation flagrante des dispositions de l’article 73 de la loi fondamentale, alors qu’un avis consultatif aurait dû être sollicité et obtenu pour que la CENI s’y réfère.

La coalition dans son communiqué ne croit pas un seul instant aux raisons avancées par la CENI pour justifier le report, les qualifiant de fantaisistes, sans fondement, ni consistance réelle.

« S’appuyer sur le fameux incendie de son entrepôt où elle avait prétendument stocké des machines à voter et du matériel destinés aux élections dans la ville de Kinshasa, relève de la pure manipulation, d’autant plus qu’il n’est un secret pour personne que plusieurs semaines avant cet incendie, la CENI éprouvait déjà d’énormes difficultés à déployer le matériel électoral sur l’ensemble du territoire national », peut-on lire dans cette déclaration de Pierre Numbi.

La coalition dénonce la manière cavalière dont a fait montre la CENI en commandant des bulletins de vote supplémentaires sans jamais donner de précisions sur le matériel commandé, payé et livré auparavant. Voilà pourquoi d’après Lamuka, ce report n’est pas un fait du hasard, mais plutôt une stratégie planifiée pour torpiller le processus électoral et servir au maintien du régime. Surtout que la date du 30 décembre n’est pas sûre.

Invitant la population à ne pas céder au piège tendu par le pouvoir à travers la CENI, la coalition Lamuka met en garde la CENI pour ces reports intempestifs et non justifiés car, elle doit savoir, dit-elle, qu’au-delà du 30 décembre 2018, le peuple congolais n’acceptera pas un jour de report de plus. Aussi, une commission d’enquête internationale et indépendante est réclamée par cette coalition sur l’incendie de l’entrepôt de la CENI afin d’en déterminer les responsables. Même son de cloche du côté CASH au sujet de l’après 30 décembre.

Nzakomba


vulputate, justo libero ut ut risus nunc quis Sed Curabitur