Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Report des élections en RDC : Corneille Nangaa serait-il en mission kamikaze ?

Ça y est ! Corneille Nangaa vient de décider du report des élections générales en RDC ce jeudi 20 décembre, c’est-à-dire à trois jours du scrutin pour le 30 décembre 2018, alors que l’opposition politique et la société civile ne voyaient pas comment est-ce que la centrale électorale allait tenir le délai pendant que tous les signaux étaient au rouge.

C’est au Palais du Peuple où il a reçu précédemment les candidats présidents de la république ou leurs délégués que le président de la CENI a annoncé le report des élections générales pour le 30 décembre 2018. D’après Corneille Nangaa, les raisons suivantes justifient ce report à savoir l’incendie à Kinshasa des 10.000 machines à voter qui ont été remplacées par 8.000 nouvelles machines, la codification des bulletins de vote qui nécessite 60 heures de travail et ne pourront être disponibles que le mardi le 25 décembre et le déploiement des imprimés (procès verbaux qui va nécessiter quelques jours).

À cause de ces 3 raisons, la CENI dit être dans l’incapacité d’organiser les élections générales le 23 décembre comme prévues. Certains candidats présidents de la République, notamment Théodore Ngoy, ont proposé un report de 3 mois. Mais la CENI sachant qu’il n’est pas loin de recréer une nouvelle crise politique, n veut pas aller au delà du 31 décembre, sinon l’accord de la saint Sylvestre qui donne vie au gouvernement et à son institution tomberait en désuétude et les vieux démons se réveilleront.

Toutefois, c’est depuis 2017 que certains esprits avisés demandaient à la CENI d’associer certains partenaires pour la réussite de ces élections. Mais face aux rancunes personnelles que certains individus ont étatisés, amenant Corneille Nangaa avec eux comme valet, la RDC se trouve aujourd’hui coincée et humiliée. A quoi a servi l’arrogance de la CENI et consort? Avant même l’incendie de l’entrepôt de la CENI, Théodore Ngoy, un candidat président a quasiment supplié la CENI pour qu’une réunion d’évaluation se tienne au vue de palier aux difficultés qui étaient perceptibles, mais Nangaa avec son attitude moqueur n’en a pas voulu. L’incendie de l’entrepôt est venu renforcer la position du pasteur Théodore Ngoy, mais le diacre Nangaa est resté ferme, le 23 décembre ou jamais. Alors, s’achemine t-on vers le « jamais » de Nangaa ? Puisqu’il n’ y a plus élection le 23 décembre.

A dire vrai, ces élections sont les pires jamais organisées en RDC, surtout que Nangaa s’est toujours moqué de son prédécesseur Ngoy Mulunda pour son échec bien qu’il faisait partie de l’équipe. Maintenant que les élections sont reportées tout en maintenant la date de la fin de campagne, quelle assurance la CENI peut-elle donner aux candidats déjà dépourvus de moyens pour tenir pendant une semaine? En protégeant le gouvernement pour ses insuffisances, Nangaa a fini par se déshabiller lui-même.

Dans tout ce qui apparaît aujourd’hui comme un cirque bien orchestré, où chaque clown remplit son rôle, l’on ne s’étonnera pas que son allié traditionnel « le FCC » prenne sa défense et justifier la position de la CENI, oubliant qu’un document sonore rendu public par « Jeune Afrique » avait déjà révélé au monde les accointances de cette centrale électorale et la majorité présidentielle.

Nzakomba


diam eleifend at elit. elit. mi,