RDC- Finances : Que reste-t-il encore de Ami Fidèle Transfert « vite-vite » !

AMI FIDELE.jpg?scale.width=1140&scale.height=815&scale - RDC- Finances : Que reste-t-il encore de Ami Fidèle Transfert "vite-vite" !

C’est depuis la semaine du 30 novembre passé que la rédaction de scooprdc.net a été mis au parfum du chaos qui règne au sein de Ami Fidèle Transfert « vite vite », société de transfert de fonds qui a été l’objet des enquêtes de votre rédaction, il y a peu et que les craintes d’une faillite inopinée ne fait que se confirmer jour après jour, nonobstant le semblant d’existence et de visibilité qui lui reste, alors que les clients sont payés difficilement, les salaires impayés depuis huit mois, les agences qui ferment les une après les autres, démissions des agents pour cause l’impaiement, bref c’est l’agonie.

En effet, en dehors des huit mois d’impaiement de ses agents, la fermeture progressive et ininterrompue de ses agences, les démissions en cascades dus aux arriérés de salaires et tout avantage supprimé, les congés techniques pour certains et licenciements pour d’autres, des sources très crédibles apprennent à scooprdc.net que le cap du premier trimestre 2019 risque d’être fatal.

« Monsieur le journaliste, je ne sais pas si nous allons franchir le cap de mars 2019, car tous les signaux sont au rouge. Nous avons tout tenté, nous avons mis trois mois de nos salaires en veille pour que la société fasse des économies et répartir, mais rien du tout. En plus de ces trois mois, nous avons encore accumulé cinq mois de plus de retard. Aujourd’hui la situation est telle que chaque agent choisit le jour où il peut être disponible pour venir au travail, d’ailleurs le patron lui-même n’a plus de chauffeur, sa jeep n’est plus climatisée, ceux qui l’ont applaudi hier, se moquent de lui aujourd’hui en disant qu’il n’écoutait pas », lâche un agent qui visiblement résiste encore aux assauts de la faillite.

Le témoignage de cet agent qui pour des raisons évidentes ne pourra être cité, corrobore les plaintes de plusieurs clients interrogés aux abords de ce qui leur reste comme agences. L’un d’entr’eux n’a pas eu sa langue dans la poche. Il a entre autre informé au reporter de scooprdc.net que les agents s’auto-indemnisent actuellement craignant d’être déposé sans indemnité. A l’agence de Ngiri-Ngiri et de Limete, des fortes sommes d’argent ont disparu avec des histoires invraisemblables. Interrogé par la rédaction de scooprdc.net à ce sujet, le responsable commercial et marketing de cette société n’a pipé mot jusqu’à ce jour. Un client raconte:

« Mon mari m’a envoyé 300$ en provenance de Matadi au début de la semaine passé pour que je lui achète une certaine marchandise à fournir auprès de ses clients, mais au bout de deux jours, nous avons décidé d’annuler le transfert à Matadi par manque de liquidité ici (Kinshasa) pour utiliser le transfert électronique de l’une de société de télécoms  » affirme une cliente désabusée, qui a ajouté  » Ami fidèle ango ekoma nde boye? » pour dire  » c’est à ça que se résume Ami Fidèle actuellement ?  »

La vérité étant têtue, l’opinion se souviendra que scooprdc.net avait tiré la sonnette d’alarme sur ce qu’il craignait. Non sans raison, car derrière cette messagerie financière se cache une nébuleuse financière faite des petits établissements financiers dépendants les uns des autres avec comme dénominateur commun les clients. Tenez, il y a par exemple la Coopérative « Mbongo Za Kimvuka » (coopec-MK) basée à Kwilu-Ngongo à qui Monsieur Katukumbanako Mavengi Nono, ADG de Ami Fidèle Transfert « vite-vite » doit de millions en francs congolais et de milliers de dollars sur de dossiers que votre rédaction mettra à la disposition du publique prochainement.

En plus de cette coopec-MK, Monsieur l’ADG de Ami Fidèle a développé parallèlement aux activités de transfert de fonds de sa société phare, un système de tontines « buakisa carte » dénommé BC, très prolifique à telle enseigne que rien qu’à l’agence de Lufu, ce dernier a utilisé jusqu’à cent vingt millions des francs congolais et cinquante mille dollars américains appartenant aux clients. Et ces guichets qu’on appelle BC dans le jargon des agents Ami Fidèle sont souvent si pas à côté des agences, dans les agences Ami Fidèle pour certains cas. Dieu seul sait le montant total de l’argent de déposants utilisé par Ami Fidèle Transfert dit vite-vite et son patron.

Ainsi, pour éviter le sort qu’à connu les clients de Mister Cash et de Mecreco, la Banque Centrale du Congo (BCC) qui est l’autorité de régularisation de ce secteur est appelée à ouvrir l’œil, car le mal est très profond bien que les acteurs ne l’avouent pas. Aussi, l’inspection générale du travail peut y jeter un coup d’œil concernant le sort de tous ces employés qui risquent de repartir bredouille après autant d’années de service gâchées par des turpitudes d’un individu.

Nzakomba

DON'T MISS OUT!
S'inscrire à la Newsletter

Recevez gratuitement nos récents articles automatiquement dans votre boîte Email.

Invalid email address
Nous détestons le Spam autant que vous, et votre adresse email ne sera jamais envoyée, vendue ou donnée aux marketeurs tiers.
mo optin brand - RDC- Finances : Que reste-t-il encore de Ami Fidèle Transfert "vite-vite" !
porta. id leo. elementum mattis eleifend velit, ipsum risus ultricies consectetur