PolitiqueCampagne électorale à Mbuji-Mayi : José Mpanda, victime de l’intolérance des partisans de Ngoyi Kasanji !

30 novembre 2018
scooprdc-banniere-1
Sonas Baniere 1
https://scooprdc.net/wp-content/uploads/2018/11/jose-mpanda-bon.jpg

La campagne électorale qui a démarré, jeudi 22 novembre dernier, a connu des incidents à Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï Oriental. Outre l’accrochage le jour de retour au pays de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, entre les militants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et les partisans du gouverneur de province Alphonse Ngoyi Kasanji, le député José Mpanda a vu ses affiches arrachées nuitamment et ses portraits géants sur bâche déchirés. On aurait cru simplement à des actes d’intolérance posés par des inciviques inconnus si les traces n’étaient pas visibles.  Mais ici, ces inciviques vont jusqu’à superposer les affiches de leur leader, Alphonse Ngoyi Kasanji, sur celles de José Mpanda.

Tout porte à croire que ces actes d’intolérance sont commandités au plus haut sommet de la province, quand on sait comment le gouverneur fulmine de colère et rougit depuis que son ancien collaborateur José Mpanda a pris l’option de voler de ses propres ailes. Ce qui aurait mis le camp de Ngoyi Kasanji dans tous ses états, c’est la fessée judiciaire que José Mpanda avait administrée à ce dernier à la Cour Constitutionnelle lors de traitement des contentieux de candidatures.

Lire également :   RDC-Présidentielle : Modeste Bahati, candidat favori du FCC !

Malgré ces actes d’intolérance d’une autre époque, le candidat José Mpanda affute ses armes pour une victoire certaine. Lundi 26 novembre dernier, il a réuni les candidats députés provinciaux et nationaux de son parti Congo Espoir pour les derniers réglages avant de se lancer dans la campagne électorale. A l’occasion, ils ont réglé le problème des témoins, et chaque candidat a reçu l’appui financier du FCC.

Il sied de rappeler que Congo Espoir, parti du regroupement Alliance des Démocrates pour le Renouveau et le Progrès (ADRP), est l’un des partis de la Majorité présidentielle qui s’est résolument engagé et investi pour la victoire du candidat du Front Commun pour le Congo, Emmanuel Ramazani Shadary dans tout l’espace kasaïen. Son combat étant celui du gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji qui a été investi comme coordonnateur du FCC au Kasaï Oriental, ce dernier a tout intérêt à fédérer qu’à diviser les forces de cette mégastructure, initiative pu président Joseph Kabila.

Lire également :   Présidentielle 2018 : Jean Philibert Mabaya promet de changer le Congo potentiellement riche en Congo réellement riche…

Ginno Lungabu

Inscrivez-vous à la Newsletter

fringilla facilisis lectus pulvinar elit. justo leo. sed vulputate, dolor. vel, in