Tapez pour rechercher

previous arrow
next arrow
Slider
Politique

Elections 2018 : Sylvain Masheke exige le report !

Il est candidat président de la République et endosse le numéro 9 sur la liste de la Commission Electorale Nationale indépendante (CENI) : Sylvain Maurice Masheke. Moins connu du public congolais, ce natif du territoire d’Ilebo dans la province du Kasaï, était pourtant le ministre de la Culture et Arts du gouvernement Badibanga. Ce candidat indépendant qui a échangé avec Scooprdc.net, ce lundi 19 novembre, appelle au report des élections prévues le 23 décembre prochain. « Nous avons apprécié consensuellement le temps nécessaire pour le parachèvement de ces élections ; nous avons conclu généralement à l’impossibilité d’organiser les élections au 23 décembre 2018, avec la machine à voter, et sans oublier la problématique du fichier électoral corrompu. Autrement dit, la tenue de ces élections est impérativement fonction au large consensus entre parties prenantes », déclare Sylvain Maurice Masheke.

Pince-sans-rire, l’ancien conseiller du gouverneur Mutombo Bakafwa Nsende menace : « mais si le gouvernement et le CENI s’obstinaient à nous imposer une parodie d’élections, nous inviterons l’ensemble du peuple congolais à exercer fondamentalement son droit d’expression et de manifester pacifiquement pour faire échec à cette parodie d’élections ». Rien de neuf, car c’est du déjà entendu…

Mais à toutes les questions sur le sérieux de sa candidature, Sylvain Masheke soupçonné d’être parmi les candidats fabriqués par la Majorité présidentielle et à la remorque de celle-ci en vue de créer la zizanie au sein de l’opposition et repousser les élections, est resté évasif et volatile. « Je suis candidat indépendant, mais proche de l’opposition et je me bats pour le changement. Je suis parmi ceux qui pensent que ce pouvoir doit partir », déclare-t-il.

Comment fera-t-il partir ce pouvoir ? « Nous comptons sur l’action de notre peuple », répond-il. A combien se chiffre son programme de gouvernance, l’ancien ministre de la Culture et Arts du gouvernement Badibanga estime qu’il ne peut pas maintenant-là se soumettre à cet exercice de présentation de projet de société comme les autres candidats l’ont fait, parce que, dit-il, pas convaincu de l’organisation des élections le 23 décembre prochain.

Owandi

  • 22
    Partages

accumsan ut Lorem suscipit Aliquam ultricies