sim box 1 - Lutte contre la fraude en Télécoms : 85 Sim-Box démantelées à Kinshasa !

C’est dans le cadre de l’opération extraordinaire dénommée « Usalama » lancée le 27 septembre dernier pour lutter contre les crimes transfrontaliers et transnationaux, notamment le trafic des drogues, la traite des êtres humains, la prolifération des armes et munitions de petits calibres, les crimes environnementaux, le vol des véhicules, la contrefaçon des imprimés de valeur et monnaies, l’exploitation illégale des minerais, le vol des câbles en cuivre, le terrorisme et le cyber-crimes que les éléments de la Police nationale congolaise ont  démantelé 85 Sim-box et saisi un lot très important des Sim, surtout des sociétés Vodacom et Orange. Ce coup de filet de la Police s’est effectué dans deux appartements de deux sujets Chinois déjà en détention, dont Scooprdc.net se réserve de situer la localisation de leurs appartements pour éviter de perturber les enquêtes policières en cours.

Le démantèlement de ce réseau maffieux et frauduleux dans le secteur des télécommunications et dont les équipements d’opération ont été présentés, ce mercredi 24 octobre à la presse au Commissariat Général de la Police,  relance une fois de plus l’épineuse problématique du phénomène Sim-box. En effet, c’est un phénomène qui consiste grâce à un équipement constitué notamment des VSAT et des routeurs, à transformer des appels venant de l’étranger en appels locaux. Ceci crée ainsi un important manque à gagner au Trésor public en termes de taxes. Selon l’ancien ministre des PT-NTIC, Tryphon Kinkiey Mulumba qui avait excellé à l’époque dans la lutte contre les Sim-Box, cette pratique frauduleuse fait perdre mensuellement près de 12 millions de dollars américains au trésor public.

sim box 2 - Lutte contre la fraude en Télécoms : 85 Sim-Box démantelées à Kinshasa !

En février dernier, le ministre des PT-NTIC, Emery Okundji demandait aux personnes tant physiques que morales, de droit public ou privé, détentrices des antennes VSAT et fournisseurs de services d’accès à l’Internet de se faire identifier auprès de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPTC). Emery Okundji prévenait même que toute personne concernée qui ne le ferait pas, sera considérée comme opérateur clandestin passible des sanctions pénales. Une action qui n’a pas véritablement produit des résultats escomptés.

Si jusque-là n’étaient soupçonnés dans cette fraude avec Sim-box que des sujets Libanais couverts par certains officiels congolais y compris des responsables des services de sécurité qui se brassent aisément des millions de dollars au détriment du Trésor public, les Chinois sont entrés désormais dans la danse. Ils sont nombreux qui sont impliqués dans la fraude dans ce secteur de télécoms. Les 85 Sim-box démantelées ne sont qu’un échantillon.  Selon un responsable de l’une des sociétés de téléphonies cellulaires contacté par Scooprdc.net, au moins cinq cents Sim-box sont opérationnelles rien que dans la ville de Kinshasa. « S’il faut ajouter les villes de Goma, Bukavu, Lubumbashi et Matadi, imaginez le volume de manque à gagner réalisé, non seulement par nous opérateurs économiques, mais aussi par l’Etat congolais ! », s’exclame-t-il.

D’après un autre responsable d’une autre société de téléphonie cellulaire, la détection des Sim-box n’est pas aussi si difficile. Mais le fait, explique-t-il, qu’il y a implication dans la maffia de certaines autorités, visiblement des  « intouchables » de la République, le phénomène persiste malgré les aboiements médiatiques de tous les ministres qui passent au PT-NTIC.

En avril 2016, le Comité professionnel des fournisseurs des services de la téléphonie, par la bouche de son président Barthé N’tshabali avait recommandé au gouvernement de la RDC de renforcer le contrôle douanier sur l’importation illicite des équipements des télécommunications, tels que le VSAT. Il avait aussi préconisé à l’époque l’identification des usagers et le suivi de ces équipements. Et pour réduire sensiblement la fraude, Barthé N’tshabali avait demandé au gouvernement de diminuer aussi la taxe sur la terminaison internationale, car « plus elle est élevée, plus elle rend difficile les affaires », avait-il déclaré. Selon lui, ces propositions permettraient de lutter contre le phénomène des Sim-box, qui favorisent la fraude des appels internationaux entrants. Dommage que la lutte s’avère toujours moins efficace !

Owandi.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 28
    Partages