Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Société

Kinshasa : Elargissement de l’avenue Kasavubu à Bandal, déjà des failles fatales visibles !

C’est sur injonction du président de la république Joseph Kabila, coincé dans les embouteillages un jour sur l’avenue Kasavubu dans la commune de Bandalungwa, que les travaux d’élargissement de cette artère ont été lancés début octobre, dans son tronçon compris entre l’arrêt Bakayawu et l’avenue Kisangani. Seulement, la façon dont ces travaux d’élargissement effectués par l’Office de Voire et Drainage (OVD) se font, ne rassure pas quant à la durabilité de l’ouvrage.

En effet, à voir comment la terre rouge est chargée et compactée, tout observateur bien que ne soit pas expert en matière de construction des routes, doute de la longévité de la couche de bitume que l’OVD va couler sur la partie élargie. Alors que la couche bitumée coulée par la société Safricas qui a réhabilité l’avenue Kasavubu est d’au moins 20 Cm d’épaisseur, celle que veut couler l’OVD est visiblement de moins de 10 Cm. Certes, un ouvrage qui ne durera pas à l’instar de l’avenue de l’Université et des petits boulevards Lumumba, s’il ne faut citer que ces artères…

Un ingénieur de l’OVD approché par Scooprdc.net, avoue que les fonds alloués par le gouvernement pour ces travaux ne satisfont pas à l’état de besoin réel pour un ouvrage de qualité. D’où les questions de plusieurs Kinois mais aussi celles de Scooprdc.net : pourquoi ce lancement précipité des travaux sur cette avenue Kasavubu dont l’élargissement n’est pas en soi une solution pour éradiquer les bouchons, du fait qu’il en créera beaucoup au niveau de Station Macampagne à Kintambo, qui deviendra un entonnoir ? Pourquoi le ministre des ITPR Thomas Luhaka et le premier ministre Bruno Tshibala n’ont-ils pas eu le courage de dire au président de la République que le Trésor public ne disposait pas de fonds pour ces travaux improvisés ? A quoi sert-il de dépenser de l’argent pour un ouvrage dont la durée de vie ne sera pas de trois ans ?

L’on craint que les travaux de réhabilitation qui s’effectuent également sur les avenues Bongolo (Kalamu), Equateur (Gombe) et sur d’autres chantiers routiers dans la ville de Kinshasa soient de même qualité.

Ginno Lungabu.

  • 17
    Partages

Praesent massa elit. neque. Sed ut libero