SociétéProcès sur le meurtre des experts de l’ONU : le journaliste renseignant Kamuzadi cloué à la prison centrale de Kananga !

20 octobre 2018
scooprdc-banniere-1
Sonas Baniere 1
https://scooprdc.net/wp-content/uploads/2018/10/Les-experts-de-lonu-tués-au-Kasai.jpg

Le journaliste Raphaël Trudon Kapuku Kamuzadi de la Radio Kasaï Horizons/ Kananga a été arrêté ce vendredi 19 octobre 2018 par la justice militaire et conduit à la prison, a annoncé à Scooprdc.net son rédacteur en chef. « J’ai reçu un appel du confrère Raphaël m’annonçant qu’il était arrêté et qu’il était en train d’être acheminé à la prison. Il avait, c’est vrai un rendez-vous avec le général Munkutu à l’auditorat dans le cadre du procès de la mort des experts pour des renseignements éventuels qu’il devait donner », a relaté Pierre Love Mukendi.

Le journaliste Raphaël Trudon Kapuku Kamuzadi s’est présenté devant le Tribunal militaire garnison de Kananga comme renseignant jeudi 18 octobre dernier avec   Jean de Dieu Mambueni, officier  de l’armée, après avoir été identifiés par l’instance lundi. Ils ont été cités par Constantin Tshidime Bulabulu, l’un des prévenus à la barre chargeant son co-accusé Vincent Manga d’avoir eu avec eux des entretiens téléphoniques pour solliciter des munitions et machettes trois jours avant que les experts de l’Onu Michael Sharp et Zaïdan Catalan ne soient exécutés.

Lire également :   Grogne à la SCPT : les grévistes ne se trompent-ils pas de contexte ?

A l’audience du jeudi, les deux renseignants avait nié tout contact  avec les présumés meurtriers mais le général Timothée Munkutu représentant le ministère public au procès avait convié le journaliste Kamuzadi à un rendez-vous ce vendredi à son bureau pour “poursuivre ses vérifications”, avait-il annoncé avant que l’audience ne soit reportée pour le 1er novembre. Mais l’officier de l’armée, Jean de Dieu Mambueni n’a pas lui été arrêté, a précisé une source du Tribunal. Ce qui paraît aux yeux de Kanangais  comme une politique de deux poids deux mesures. Si le journaliste est accusé de vouloir fournir les machettes aux miliciens, l’officier colonel est lui accusé pour la fourniture des munitions aux mêmes miliciens Kamuina Nsapu. Dossier à suivre !

Van Frédéric Tshilanda.

Inscrivez-vous à la Newsletter

quis Sed adipiscing luctus libero. venenatis, vel, mattis sit Curabitur sed risus.