Tapez pour rechercher

previous arrow
next arrow
Slider
Economie

Emery Okundji au Sommet de la Francophonie : « Les pays membres de la Francophonie devront briser les barrières aux échanges technologiques entre eux »

En marge du XVIIième Sommet de la Francophonie qui se tient présentement à Erevan en Arménie, un forum/table ronde sur la souveraineté numérique a été organisé, ce mercredi 10 octobre pour procéder au lancement du Réseau Francophone des Ministres en charge de l’Economie Numérique. C’est l’initiative du Bénin de mettre en place  ce Réseau francophone des ministres chargés de l’économie numérique qui s’inscrit dans la vision de la Stratégie de la Francophonie numérique Horizon 2020 adoptée par les chefs d’Etat et de gouvernement lors du Sommet de Kinshasa, en 2012. L’objectif majeur poursuivi est de favoriser l’émergence dans l’espace francophone d’une société de l’information démocratique, inclusive, ouverte et transparente qui contribue à la diversité culturelle et linguistique ainsi qu’à l’intégration de la Francophonie dans l’économie numérique.

Présent à ce forum/table ronde sur la souveraineté numérique et représentant la RDC, le ministre de PT-NTIC Emery Okundji a, dans son allocution, reconnu que l’éclosion du numérique dans les pays francophones, pour la plupart se trouvant en Afrique, présente des atouts pour la croissance et l’amélioration des conditions de vie des populations notamment par les opportunités qu’il offre de création d’emplois et des richesses. Cependant, il a fait remarquer que dans la plupart des pays francophones, plusieurs obstacles ne permettent pas l’épanouissement du numérique. C’est principalement la carence des infrastructures de base des télécommunications (spécialement des réseaux de transmission à fibre optique), de l’énergie électrique, des infrastructures routières,  le niveau faible d’éducation des populations, des langages et contenus véhiculés par le numérique inadaptés à la réalité francophone, le faible pouvoir d’achat des populations et les coûts élevés des terminaux.

Pour Emery Okundji, la mise en place d’un réseau francophone des ministres ayant le numérique dans leurs attributions aidera les pays membres de l’OIF à relever ces énormes défis. « Cette plateforme devra servir, pour nous, décideurs politiques, de cadre de rencontre et d’échanges de bonnes pratiques en vue d’accompagner nos pays dans le processus de l’éclosion du numérique comme outil indispensable du développement socio-économique des Nations. Elle permettra également l’émergence des stratégies de mutualisation de nos efforts dans ce secteur. Le réseau aura les mérites de transformer les difficultés numériques d’aujourd’hui  en opportunités de demain », a déclaré le ministre congolais de PT-NTIC en conseillant d’envisager des politiques communes d’investissements en infrastructures de base des TIC dans l’espace francophone et une réflexion sur les meilleures stratégies d’adapter les contenus véhiculés par le numérique aux réalités et aux langages locaux des pays membres de la Francophonie.

Présentant l’investissement  de la RDC dans un vaste programme de développement des infrastructures des TIC notamment à travers la construction es réseaux de transmission à fibre optique, Emery Okundji estiment que les pays membres de la Francophonie devront briser les barrières aux échanges technologiques entre eux. « Nous imaginerons les meilleures facilités douanières et fiscales à accorder aux mouvements des équipements et terminaux des TIC dans notre espace », a-t-il promis.

Owandi

  • 6
    Partages

Nullam vel, neque. efficitur. Praesent tempus