Ce que Néhémie Mwilanya voulait dire : « les opposants ont peur des élections »

Néhémie Mwilanya aux nouveaux adhérents au FCC - Ce que Néhémie Mwilanya voulait dire : « les opposants ont peur des élections »

Le directeur de cabinet du chef de l’Etat Joseph Kabila a été énigmatique dans sa déclaration au sortir de l’entretien entre le Front Commun pour le Congo (FCC) et la délégation du Conseil de Sécurité des Nations Unies en séjour la semaine dernière à Kinshasa. Néhémie Mwilanya dans un style imagé avait lâché : « il y a manifestement une équipe qui n’a pas envie de jouer ». Les non-initiés et les moins branchés de l’actualité politique croiraient être dans le domaine sportif. Hélas non, nous sommes bel et bien dans le processus électoral !

Le jeu ici est politique et met aux prises sur terrain le FCC et l’ensemble de l’opposition. Simplement, on comprendra à travers le langage codé du numéro 1 de l’administration présidentielle que les manœuvres et les tergiversations des acteurs de l’opposition caractérisées par de rencontres infructueuses, assorties des préalables en préalables traduisent leur peur d’aller aux élections le 23 décembre prochain. Car dit Néhémie Mwilanya à la délégation du conseil de sécurité que le FCC est une plateforme électorale, mise en place à cet effet. De ce fait, le Directeur de cabinet du chef de l’Etat réaffirme une fois de plus et cette fois-ci devant la communauté internationale, que la Majorité au pouvoir n’attend que des élections selon le calendrier de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Lire aussi :   Jean-Philibert Mabaya Gizi Amine : parcours d’un candidat présidentiable !

Pendant que les opposants de leur coté dénoncent une fraude et une tricherie électorale bien planifiée avec la machine à voter, Néhémie Mwilanya réagit : « On ne nous dit pas exactement ce que l’on reproche à cette machine à voter ». Ces tiraillements entre le FCC et l’Opposition nous renvoient vers les années transitoires de 90 où feu président Mobutu n’avait qu’un seul discours phrase : « l’opposition a peur des élections ». Les mêmes propos sont tenus par le camp présidentiel actuel, comme pour dire qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Le monde est un cercle de Bermuda.

Agnelo Agnade.

DON'T MISS OUT!
S'inscrire à la Newsletter

Recevez gratuitement nos récents articles automatiquement dans votre boîte Email.

Invalid email address
Nous détestons le Spam autant que vous, et votre adresse email ne sera jamais envoyée, vendue ou donnée aux marketeurs tiers.

ScoopRDC sur les médias sociaux

Kinshasa
28°
brume
humidité: 65%
vent: 2m/s O
MAX 25 • MIN 25
33°
Mar
34°
Mer
31°
Jeu
31°
Ven

Les plus populaires

elit. amet, non luctus dolor velit, in