CHRISTOPHE LUTUNDULA ET JOSE MAKILA - Ponction illégale sur les recettes de TRANSCO : Christophe Lutundula adresse une question orale avec débat à José Makila

Le document a fuité du bureau du président de l’Assemblée Nationale et est parvenu à Scooprdc.net.  Le député national et ancien vice-président de cette chambre basse du Parlement, Christophe Lutundula adresse une question orale avec débat au Vice-premier ministre et ministre des transports et communications, José Makila Sumanda. C’est au sujet des prélèvements qu’il ferait fréquemment sur la trésorerie des entreprises sous sa tutelle, plus précisément sur celle de TRANSCO. « Il nous revient que par des ponctions fréquentes et illégales opérées par vous sur la trésorerie de certaines sociétés d’Etat en charge des transports et communications et relevant de votre tutelle notamment la SCTP, la RVA, l’OGEFREM, l’OEBK, la CNPR et la TRANSCO, vous handicapez l’accomplissement de leurs missions respectives. Par suite de ce comportement contraire aux lois de la République et aux devoirs de vos fonctions, on constate, par exemple, à travers les artères de la ville de Kinshasa, plusieurs bus de TRANSCO en panne et d’autres dans les entrepôts en arrêt total. », écrit Christophe Lutundula.

Pour étayer ses allégations, Christophe Lutundula demande à José Makila la destination prise par les allocations faites à TRANSCO en janvier, avril et août 2018, soit 2.415.000USD. Sur ce montant, le député questionneur accuse le VPM des Transcom d’avoir ponctionné à son profit 550.000USD. Ce n’est pas tout, entre août et septembre 2018, José Makila, selon l’accusation de Christophe Lutundula, aurait indûment prélevé 150.000USD de la trésorerie de TRANSCO.

La question orale de Lutundula qui est encore sur la table du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, attend la procédure requise pour être envoyée au destinataire et être enfin programmée pour le débat dans la plénière. Combien de temps cela prendra-t-il ? Aubin Minaku sera-t-il expéditif ? Autant de questions qui inquiètent les habitués du Palais du peuple face au gel des dossiers sensibles par le bureau de l’Assemblée nationale. Mais attendons voir…

Ginno Lungabu.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 6
    Partages