Lambert Mende - Nationalité belge du gouverneur du Sankuru : les balbutiements de Lambert Mende !

« Vous ne savez que persifler et cracher sur les autres. Berthold Ulungu EST le gouverneur du Sankuru jusqu’à la fin de son mandat ». C’est la réaction du ministre Lambert Mende, autorité morale de la Convention des Congolais Unis (CCU) par rapport à l’article de scooprdc.net intitulé « Sankuru : pourquoi un Belge à la tête de la province ? ». Ce qui est réjouissant dans cette affaire, ce que franc, Lambert Mende ne nie pas la détention de la nationalité belge par Berthold Ulungu, mais révèle que le concerné est en train ou n’a pas encore finalisé les formalités pour récupérer sa nationalité. « Comme tous les autres responsables dans son cas, il a été porté à la tête de la province pendant le moratoire », se défend Lambert Mende qui estime qu’il y a un acharnement puéril et une haine dégoûtante de scooprdc.net sur, précise-t-il, le seul prof. Ulungu. « Et les ministres, députés, sénateurs et autres dignitaires qui exercent leurs fonctions dans le même cas, pourquoi vous n’en parlez pas ? », interroge « l’homme au verbe facile ».

scooprdc.net comme tout autre analyste note à la fois dans la réaction du ministre Mende et autorité morale de CCU, une contre-vérité et un aveu. Une contre-vérité du fait que le moratoire auquel il fait allusion, d’ailleurs qui n’a aucune force de loi ni fondement juridique, a été décrété au cours de la législature de 2006-2011, du temps de Vital Kamerhe comme président de l’Assemblée nationale. Ce moratoire n’a jamais été évoqué ni renouvelé pendant la législation en cours sous Aubin Minaku. Aussi, le fait de mener des démarches pour recouvrer sa nationalité n’est pas une excuse juridique face à une infraction commise et déjà consommée. Sinon dans cette logique, la CENI accorderait une clémence à la candidature de Berthold Ulungu en pleine démarche de recouvrement de sa nationalité ! En attendant la finalisation de ses démarches, ce dernier est et reste belge. Il n’y a de semi-état à lui donner. Soit on est congolais, soit on ne l’est pas, étant donné que la double nationalité estt formellement interdite par la constitution. Le dire ainsi n’est pas un acharnement du média en ligne contre le prof-gouverneur, mais un réel souci du respect strict de la constitution et des lois du pays comme le président de la république Joseph Kabila l’a appelé de tous ses vœux.

Par ailleurs, le fait pour Lambert Mende de reconnaître qu’il y a des députés, sénateurs, ministres et autres dignitaires qui exercent les fonctions d’Etat avec double nationalité, est un aveu d’impunité certifiée. C’est qui est inadmissible dans un Etat de droit, surtout pour lui qui prône le nationalisme et s’aligne derrière le Lumumbisme. Veut-il donner raison, lui qui lutte contre l’impérialisme occidental, à ceux qui disent que la RDC est une république bananière ? Sans rien apprendre à Lambert Mende dont la finisse de l’intelligence n’est pas à dénier, un Etat de droit se construit sur le respect des lois du pays. La tolérance de la violation de celles-ci consacrant ainsi l’impunité, conduit le pays à l’abîme.

L’autorité morale de CCU ferait œuvre utile en dénonçant tous les faussaires de nationalité aux affaires de l’Etat auprès de son collègue en charge de la justice afin que ce dernier instruise le procureur général de la Cour de cassation de s’occuper de leur dossier comme c’est le cas avec Moïse Katumbi accusé de détenir la nationalité italienne. Quant à son gouverneur Berthold Ulungu à la nationalité belge jusqu’à preuve du contraire, il ferait également œuvre utile d’exiger de lui la démission en attendant la régularisation de sa situation. Cela ne s’appelle ni haine ni acharnement de la part de scooprdc.net.

Owandi

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 106
    Partages