She 1 - Immixtion dans les affaires intérieures de la RDC : Coup de gueule de She Okitundu à  Didier Reynders et Domingos Augusto !

Réagissant au contenu du communiqué ayant sanctionné la visite de Didier Reynders en Angola, où avec son homologue angolais Manuel Domingos Augusto, ils se sont permis de parler du processus électoral en cours en RDC et donner leurs observations à cet effet, le Vice-premier ministre et ministre congolais des affaires étrangères n’a pas gardé sa langue en poche. La réaction de She Okitundu est intervenue au lendemain de la publication dudit communiqué. En effet, lors de la visite du Vice-premier ministre et ministre belge des affaires étrangères Didier Reynders du 10 au 11 septembre dernier à Luanda, le communiqué final ayant sanctionné sa rencontre avec le ministre angolais en charge des relations extérieures, a fait entre autres mention au processus électoral en cours en RDC. « En ce qui concerne la situation en RDC en particulier, ils (NDLR : Didier Reynders et Manuel Domingos Augusto) ont réitéré l’importance d’un processus véritablement inclusif qui puisse aboutir à des élections crédibles, libres et transparentes le 23 décembre 2018, conformément à l’accord de la saint sylvestre et au calendrier électoral approuvé à cette fin, facteurs indispensables pour arriver à un résultat accepté par toutes les parties et à une stabilisation durable en RDC », peut-on lire dans ce communiqué.

Didier Reynders et Manuel Domingo - Immixtion dans les affaires intérieures de la RDC : Coup de gueule de She Okitundu à  Didier Reynders et Domingos Augusto !

A lire la réaction de She Okitundu, bien que ne les ayant pas cités nommément,  l’on se rend compte de toute évidence que c’est ce souhait de la Belgique maintes fois exprimé sous forme d’injonction, énerve le gouvernement congolais et le pousse à hausser le ton. « Tout en relevant que le processus électoral en cours se déroule conformément à la constitution de la République Démocratique du Congo ainsi qu’à l’Accord politique global du 31 décembre 2016, le Gouvernement tient à réitérer fermement son refus de toute ingérence en la matière tant des pays voisins que des autres partenaires bilatéraux », écrit She Okitundu dans son communiqué de mise au point.

Aussi, ajoute-t-il : « le Gouvernement n’accepte pas d’autant plus aucune interférence à cet égard que ce qu’on ne se permet pas dans d’autres pays en vertu des obligations découlant du Droit international en général et de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques en particulier, ne saurait a fortiori être toléré en République Démocratique du Congo ». Comme tout bon Tetela, She Okitundu menace de dénoncer avec véhémence l’agitation injustifiée de certains gouvernements des pays voisins, agissant avec la connivence d’autres partenaires, autour de la question de souveraineté de la RDC.

Il n’est un secret pour personne que le ministre belge des affaires étrangères n’est pas en odeur de sainteté avec les autorités congolaises. Ce qui fait qu’à chaque sortie médiatique de ce dernier, s’en suit une avalanche de réactions des autorités congolaises aux allures de « je ne t’aime pas, moi non plus ». L’opinion se souviendra que, venu pour inaugurer la nouvelle ambassade de son pays située au croisement de Libération, ex-24 novembre, et le Boulevard du 30 juin, Didier Reynders n’avait pas été accueilli par aucune autorité congolaise. Le belge avait été boudé à souhait à tel point que certains badauds manifestèrent le même jour contre lui, prétextant réclamer le corps de Lumumba.

Lors de la conférence humanitaire sur la RDC en avril dernier à Genève en suisse, où les participants avaient parlé de la RDC sans les délégués de celle-ci, s’en était suivi le boycott des résolutions de ladite conférence au simple motif qu’ils avaient parlé du Congo sans le Congo. Mais est-ce que les Belges comprennent-ils que le Congo ne veut plus de leur virtuelle mainmise sur elle ? Les dossiers Maison Schengen, Brussel Airlines…n’ayant pas encore trouvé solution, est-il souhaitable d’en ajouter d’autres ?  C’est cela l’inquiétude du citoyen Congolais moyen qui se voit pénaliser dans certains de ses droits à cause de cette guéguerre diplomatique.

Nzakomba

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 64
    Partages