LES PROTESTANTS KANANGA - Kasaï central : La 31ième  Communauté Presbytérienne au Congo se dote d'un nouveau secrétaire général sur fond des tensions

Jean Tshidinda Mamba, pasteur protestant, est le nom du nouveau secrétaire général de la 31ième Communauté Presbytérienne au Congo. Il a été choisi vendredi 07 septembre, premier jour des travaux de la 47ième Assemblée générale. « On m’a donné une charge, un fardeau à transporter, c’est du travail. Je prie à mon Seigneur  de m’accorder sa sagesse pour mener à bon port cet appareil religieux », s’est exprimé Jean Tshidinda dont l’élection est visiblement loin d’apaiser les tensions internes au sein de cette église secouée par une crise de leadership entre deux camps opposés, voilà bien plusieurs jours.

En effet, depuis bien des années, un camp piloté par le professeur Rémy Tshipamba Mukoma Luendu, un autre ancien cacique de la Communauté accuse le camp du feu Mulumba Musumbu Mukundi, ancien secrétaire général, mort en pleine crise en 2017 et dont l’intérim a été confié à Jean Tshidinda Mamba nouvellement désigné, d’avoir torpillé le manuel de l’église en sautant notamment le verrou de la limitation du mandat du secrétaire général. Il avait exigé une assemblée paritaire pour un retour à l’apaisement. Mais après l’échec de plusieurs tentatives de réconciliation dont la récente remonte au 12 Novembre 2017 en présence des autorités politiques, les deux camps sont restés de marbre sur leurs positions en se regardant en chiens de faïence.

La convocation de la 47ième Assemblée générale par le camp Tshidinda est jugée unilatérale par l’autre camp opposé qui a d’ailleurs promis de tenir la sienne dans le but de désigner un autre secrétaire général. Ces divergences des vues n’ont pas laissé en reste les autorités politiques locales qui se sont elles aussi lancées sur la piste des contradictions mutuelles. Dans une correspondance du 04 septembre dernier, le gouverneur Denis Kambayi autorise la tenue des assises de l’Assemblée sollicitée par le camp Tshidinda Mamba et enjoint au maire de Kananga d’envisager les dispositions sécuritaires. Ce dernier par sa correspondance du 06 septembre interdit la tenue de ces assises qu’il qualifie d’unilatérales et de mal définies, et demande au gouverneur de suspendre les deux ailes opposées de la communauté et remettre la gestion de l’église à une autre communauté presbytérienne jusqu’à l’avènement d’un climat sédatif.

Van Frédéric Tshilanda.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 48
    Partages