Bruno Tshibala et Tharcisse Loseke 5 - RDC-Politique : Loseke, mesquin et inconstant, d’après UDPS/Tshibala !

Le bureau politique de l’UDPS aile Tshibala qui s’est réuni, ce vendredi 31 août, pour statuer sur le dossier du président délégué du parti Tharcisse Loseke, n’a pas porté des gants pour qualifier ce dernier de mesquin et d’inconstant méprisant l’éthique politique. Tharcisse Loseke mis en cause, a, en sa qualité de président délégué de l’UDPS/Tshibala, signé les mandats de candidats du parti aux législatives provinciales et nationales, mais curieusement lui-même s’est porté candidat aux législatives nationales pour le compte de l’ADFC et  Alliés, plateforme dirigée par Modeste Bahati.

Cette appartenance à deux formations politiques qui viole, font remarquer les membres du bureau de l’UDPS/Tshibala, la loi sur les partis politiques et qui frise l’escroquerie politique, a poussé ces derniers à l’exclure carrément du parti et assurer son remplacement par André Kalonzo, alors deuxième vice-président du parti. « Cette exclusion s’appelle enfoncer une porte déjà largement ouverte », réagissent les proches de Loseke qui lui-même a déclaré que l’UDPS/Tshibala était sans avenir, un parti voué à la disparition, créé pour tromper le président Joseph Kabila qu’on a une assise.

Pour scooprdc.net, le comportement de Tharcisse Loseke ne surprend nullement. Partant de la maxime « qui a bu, boira », le médecin neurologue est resté dans sa ligne droite de trahison. Le média en ligne l’avait déjà révélé dans son article intitulé « RDC-politique : Tharcisse Loseke balance Bruno Tshibala ! » de juin dernier lorsqu’il avait remis sa démission refusée par Bruno Tshibala, que le natif de Katako-Kombe dealerait avec l’AFDC de Modeste Bahati. Minimisant à l’époque ces rumeurs qui circulaient sur les réseaux sociaux, Dr Loseke parlait de spéculations. Mais beaucoup soutenaient cette allégation bien que jusque-là à l’ADFC, les langues ne se déliaient pas. Maintenant que tout s’est  confirmé, beaucoup d’observateurs estiment que c’est un coup de massue du ministre d’Etat en charge du Plan, Modeste Bahati, administré à son premier ministre saint Brutshi à qui l’on reproche le manque de charisme et de stature. L’homme de Bukavu a confirmé politiquement son surnom de Maradona.

Owandi.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 12
    Partages