shadary 1 - De l’administrateur adjoint de territoire au candidat président de la république : un parcours politico-administratif élogieux de Ramazani Shadary !

Cinq mois après  l’indépendance du Congo Belge, soit un certain 29 novembre 1960, un bébé naît à Kasongo de l’union matrimoniale de feu Bakari Ramazani et de Sifa Tabu. C’est dans le groupement de Kilunguyi, secteur de Bangu-Bangu, territoire de Kabambare, Province du Maniema. Le couple Bakari décide de donner à son bébé le nom d’Emmanuel Ramazani Shadary.  Déjà, à observer ses gestes et reflexes aussitôt, après sa naissance, une sage-femme qui assistait maman Sifa s’écria : « Il sera très éveillé et très intelligent ».

L’oracle de la sage-femme s’est réalisé, lorsqu’à la fin de ses études primaires en 1974, il réalise 68,4% pour obtenir son certificat qui lui sert de visa pour entamer les études secondaires. Plus tard, la prophétie de la sage-femme de Kasongo se confirme encore pour Emmanuel Ramazani Shadary qui achève ses humanités pédagogiques avec 73%. Du premier au deuxième cycle à l’Université de Lubumbashi, il en sort, en 1987, avec 5 distinctions. Il est de ce fait surnommé « Coup sur Coup » par ses contemporains. C’est avec la mention la plus grande distinction qu’il termine son troisième cycle en Sciences Politiques Administratives à l’Université de Kinshasa, où le chef des travaux Ramazani est doctorant depuis 2015 et sa thèse est fin prêt. Le Français, le lingala, le Swahili sont ses langues de prédilection.

Acteur de la Société civile au Maniema et à la Conférence Nationale Souveraine, Emmanuel Ramazani Shadary a été administrateur de Territoire Assistant, puis administrateur de Territoire titulaire, vice-gouverneur puis Gouverneur du Maniema sous feu Laurent-Désiré Kabila. Co-fondateur du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) en 2002, il devient secrétaire exécutif national en charge du processus électoral et de la discipline, de 2005 – 2015.

En 2006 et 2011, il est deux fois élu député national dans la circonscription électorale de Kabambare. Pendant la même période, il est directeur de campagne du candidat Joseph Kabila au Maniema. Vice-président puis, président de la Commission Politique Administrative et Juridique (PAJ) de l’Assemblée nationale, il assumera par la suite les fonctions de vice-président puis, président du Groupe Parlementaire PPRD, et de Coordonnateur de la Majorité Présidentielle (MP) à la Chambre Basse du parlement.

Le 17 mai 2015, en récompense pour ses mérites et succès dans différentes crises, celui qu’on surnomme « Coup sur Coup », ou l’homme des situations difficiles est désigné secrétaire général adjoint du PPRD par l’initiateur du parti, Joseph Kabila Kabange. Au dialogue de la Cité  de l’Union Africaine et de la CENCO il est désigné chef de la délégation de la Majorité Présidentielle et joue un rôle de premier plan avec le concours d’autres de ses camarades pour arriver à la formation du gouvernement d’union nationale. A la faveur de ce gouvernement il est nommé, sous le Premier Ministre Samy Badibanga et reconduit sous Bruno Tshibala, comme vice-premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité, fonction qu’il assumera jusqu’au 20 février 2018 avant d’être remplacé par Henri Mova Sakanyi.

14 mois après sa prise de fonction au Ministère de l’intérieur, il laisse un bilan élogieux sur le plan sécuritaire en réduisant les foyers  de tension ou les éliminant politiquement par le dialogue, dans certaines provinces du Pays. C’est le cas du mouvement insurrectionnel Kamwina Nsapu, du conflit Pygmées-Bantous ou encore du conflit entre Hema et Lendu, en Ituri. Sur le plan politique, il a eu le mérite d’avoir défendu avec brio la loi électorale au Parlement Congolais, loi qui devra amener le pays aux élections libres, démocratiques et transparentes dans les prochains mois.

C’est le lundi 26 février 2018 que le Bureau Politique du PPRD, sur instruction du président national  du parti, qui l’a désigné comme secrétaire permanent chargé de gérer le parti au quotidien et de préparer les élections à venir. Il était ainsi devenu le cinquième chef de l’Exécutif National du PPRD après Tshikez Dieme, Vital Kamerhe, Evariste Boshab et Henri Mova.

Contre toute attente et déjouant tous les pronostics des prophètes et astrologues les plus avertis, le président Joseph Kabila Kabange l’a désigné le 08 août 2018 comme son successeur et candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018, pour le compte du Front Commun pour le Congo (FCC).

Marié à Madame Wivine Païpo Ngeli, Emmanuel Ramazani Shadari est père de 8 enfants et traîne derrière lui une très longue et riche expérience. Ce, comme assistant et directeur général d’enseignement supérieur et universitaire au Maniema.

Cellule de Communication PPRD/scooprdc.net

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 31
    Partages