Jean-Pierre Bemba

« Le mouvement de Libération du Congo (MLC) a l’insigne honneur de porter à la connaissance de l’opinion qu’il a plu à Dieu Tout-Puissant, après dix ans d’absence au pays, de permettre le retour du sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo, Président National du MLC, sur sa terre natale, la terre de ses ancêtres, la République Démocratique du Congo, ce mercredi 1er Août 2018, par l’aéroport International de Ndjili », écrit Eve Bazaiba, dans le deux premiers paragraphes de son communiqué officiel non daté. Dans ce même document, le secrétaire Général du MLC invite la population congolaise, particulièrement, les Kinois et Kinoises, à lui réserver un accueil Chaleureux, dans la paix et l’allégresse.

Ce retour de Bemba, intervient, après son acquittement le 08 Juin passé, dans l’affaire de ”crimes de guerres et de crimes contre l’humanité, qui du reste était l’affaire principale de sa détention près de 10 ans au quartier pénitentiaire de la Cour Pénale Internationale, à la Haye. Cependant, en attendant son sort, pour la deuxième affaire ”d’atteinte à l’administration de la justice : subordination des témoins ”, Jean-Pierre Bemba vit en liberté provisoire.

Quelques jours seulement après son obtention sans peine du passeport diplomatique, l’ancien vice-président de la République décide de venir au Congo, ce, en dépit du fait qu’il vivait avant son arrestation par la CPI, en exil en Belgique. Ces faits font dire à certains observateurs qu’il y aurait un certain Rapprochement de l’homme, avec le pouvoir de Kinshasa. La critique s’est accentuée avec la présence des membres de la Majorité au Centre Nganda lors du congrès du MLC, malgré les multiples explications apportées par Eve Bazaiba dans les médias. Cela s’ajoute le soupçon du financement par le pouvoir, non seulement de ce congrès à hauteur de 100 mille dollars USD, mais également de la caution des candidats MLC à la députation provinciale. Le Chairman, comme aime-t-on l’appeler, aurait-il des accointances avec le Raïs ? Difficile à le démontrer à ce jour, mais rien n’est impossible en politique. C’est l’avenir qui en dira long.

Daniel-Curie Mamba.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 21
    Partages