Emery Okundji 20 - PT-NTIC : voici la raison de limogeage de Mewa par  Okundji !

Depuis plus d’une semaine, le directeur de cabinet du ministre de PT-NTIC ne met plus ses pieds à l’Immeuble Intelligent. Il n’est pas en voyage, il n’est pas non plus malade. D’après les informations difficilement obtenues par scooprdc.net, celui qui devenait déjà direcab-chef coutumier au PT-NTIC (NDLR : il a travaillé avec les ministres Kinkiey Mulumba, Thomas Luhaka, Amy Ambatobe) a été viré par le ministre Emery Okundji. Ce dernier qui tenait à ce que sa décision ne filtre pas dans la presse mais livrée à votre média en ligne par certaines indiscrétions, reprocherait à David Mewa la livraison de fausses informations à la presse, lesquelles sont nuisibles doublement à l’image du ministre et du ministère.

En effet, un confrère a publié récemment un article faisant état d’un prétendu tiraillement entre le ministre Emery Okundji et son vice Omer Egwake au sujet de la rétrocession sur la vente de la licence 4G. Le Trihebdomadaire confirmait même qu’Emery Okundji avait floué son adjoint dans le partage de ces fonds rétrocédés. Vérification faite, il s’est avéré que c’est le patron de l’administration du ministère de PT-NTIC qui avait livré cette information à la presse dans un but inavoué. Voilà qui lui a coûté le poste sans ménagement.

Qu’en est-il réellement de cette rétrocession sur la vente de la 4G ?

Il est vrai que lorsque l’argent se partage, il n’aime pas de bruits. Mais lorsqu’il y a des bruits autour du partage, l’attention de tout curieux s’intensifie. Quoi de plus normal que ces bruits aient attiré l’attention de scooprdc.net malgré le communiqué de démenti du conseiller en charge de la communication et relations publiques au ministère de PT-NTIC, Kelly Kalama Kabange, qui a juste occulté la vérité pour raison politique jusqu’à mettre en doute le sérieux réputé du confrère. Le malaise, il y en avait au PT-NTIC, entretenu par le direcab viré en complicité avec le vice-ministre. Ce dernier, flouant les membres du cabinet à sa charge, n’a trouvé bon que de diaboliser son titulaire en se sanctifiant faussement.

La vérité de la rétrocession sur la vente de la 4G est que, sur les 10%, le PT-NTIC prend 5% et la DGRAD prend également 5%. La clé de répartition depuis tous les temps fait que de 5% de PT-NTIC, le secrétariat général a droit à 50%, le cabinet du ministre 30% et l’ARPTC 20%. Mais il se fait malheureusement que les syndicalistes du secrétaire général se sont opposés cette fois-ci que le cabinet prenne 30%, menaçant même de faire un sit in devant l’Immeuble Intelligent. Le ministre Emery Okundji a dû céder que son cabinet prenne 10% que les syndicalistes proposaient de force.

Sur les 10% de 5% de la rétrocession générale de la vente faite au PT-NTIC, soit 200 mille dollars américains, la clé de répartition prévoit que le ministre prenne 60% et son vice 40%. Le premier à être payé par le secrétaire général au PT-NTIC après retrait de la cagnotte, c’est Omer Egwake qui a empoché 80 mille USD, apprend scooprdc.net du Secrétariat général de PT-NTIC. A-t-il pensé aux personnes qu’il a amenées au cabinet ? Certainement avec des miettes. Mais pourquoi former un duo avec Mewa pour salir Okundji qui s’est occupé de siens dans sa part ? Ce qui est vrai, Omer Egwake est dans la logique de renverser son titulaire pensant le remplacer automatiquement. Que de coups bas, que de peaux de bananes sur le chemin de son titulaire, sont bons pour bâtir son entreprise destructrice.

A noter que pour la licence 4G, il n’y a que Vodacom et Orange qui ont payé chacune 20 millions USD. Africell a donné un acompte de 2 millions et sollicite un échelonnement. Airtel ne l’a pas encore achetée jusqu’à ce jour.

Ginno Lungabu

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 19
    Partages