Louis Mbonga - Province de la Mongala : Louis Mbonga au travail, l’assemblée Provinciale fermée !

C’est depuis ce lundi 23 juillet que le gouverneur de la Mongala, Louis Mbonga Magalu, a repris son travail après un court séjour à Kinshasa consécutif à la tentative de sa mise à l’écart par un groupe de députés provinciaux. Tel l’ensorceleur ensorcelé, ces députés provinciaux ont mordu la poussière et se retrouvent eux-mêmes sur le banc de touche après que le vice-premier ministre et ministre de l’intérieur a fermé cette assemblée provinciale. Ce groupe de députés ayant habitué leur province à des crises dues à leur ego surdimensionné, ont été pris au dépourvu par la force de caractère d’un gouverneur chevronné dans l’administration publique, secrétaire général honoraire aux mines et énergie, aux finances et au plan. Confondus par la décision du gouvernement central, certains de ces députés sont à Kinshasa à l’instar de Jeff Paka Motumbe alors que son électorat se trouve dans le secteur de Monzamboli. Qu’est fait-il à Kinshasa ? Préparer un autre coup bas contre celui qui les a vaincus loyalement ?

D’après le correspondant de scooprdc.net sur place, l’intérim de Louis Mbonga a été assumé par son ministre provincial de l’intérieur en l’absence du vice-gouverneur. Ce dernier a repris l’intérim de son titulaire après quelque moment de flottement dû au refus du ministre intérimaire de céder le bâton de commandement au vice-gouverneur. Il a fallu l’intervention personnelle du gouverneur titulaire depuis Kinshasa pour que son ministre cède enfin l’imperium. Outre cet incident, la source renseigne également qu’une marche de soutien au gouverneur a été organisée en son absence pour dénoncer et désapprouver le comportement des députés. Il apparait clairement que même la population, souverain primaire, a boycotté la démarche de ses élus. Une véritable douche froide.

Désormais Louis Mbonga seul aux commandes de la Province, il pourra se concentrer enfin au travail, estiment les observateurs, car cette province de la Mongala a besoin d’infrastructures et des voies de communication, le train des cinq chantiers n’étant pas passé par là.

Nzakomba     

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 12
    Partages