Tapez pour rechercher

Politique

Elections provinciales : la NOGEC aligne 150 candidats en compétition

La Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo (NOGEC) se dit résolument engagée pour sa participation aux élections du 23 décembre prochain. Pour matérialiser sa détermination, ce regroupement a aligné 150 candidats aux élections provinciales dont 44  pour la ville de Kinshasa, constitués principalement des jeunes de la vingtaine et trentaine. A la question de scooprdc.net de savoir pourquoi 150 candidatures au lieu de 711 que pourvoit la république, le président de NOGEC, Me Constant Mutamba, répond que son regroupement n’a pas voulu s’éparpiller  pour des résultats peu fiables. « Nous nous concentrons sur les provinces phares, notamment Kinshasa, Lomami, Kasaï Oriental, Kasaï central et Maï-Ndombe où nous sommes beaucoup plus sûrs de gagner haut la main. Mais pour les législatives nationales, nous serons dans toutes les provinces », déclare-t-il à scooprdc.net avant de préciser que dans toutes ces provinces, la NOGEC a aligné des candidats dans toutes les circonscriptions sans exception.

Lire aussi :
Marche CLC : le MPCR de Vuemba confirme sa participation et appelle à une croisade contre l'impunité

Déjà pour la ville de Kinshasa, la NOGEC a déposé les listes de ses 44 candidats qui lorgnent le Bâtiment de l’Assemblée provinciale, le long de l’avenue Colonel Ebeya. Mêmement pour la circonscription de Lubao dans la province de la Lomami. Là, quelques militants bien motivés ont d’assaut le bureau de réception et de traitement des candidatures de la CENI, dimanche 08 juillet, pour y accompagner trois de quatre candidats de la liste NOGEC. A l’occasion, la candidature de Me Constant Mutamba a été aussi déposée alors que l’on attendait à Kinshasa-Bandalungwa où il a ratissé large. « C’est une question de stratégie. Lubao, c’est son fief natal. Mais pas d’inquiétude, notre candidat de Bandal va certainement gagner. Ce qui fera un siège de plus », rassure Me Constant Mutamba. Mais puisque les bousculades des regroupements politiques sont très fortes autour des élections, wait and see, comme nous le conseillent les Anglais.

Lire aussi :
Perdant deux sièges à l’Assemblée nationale : AARC et AAB dénoncent l’injustice de la Cour Constitutionnelle !

Georges Ilunga


Aenean vel, Aliquam leo. dolor venenatis, porta.