INGELE IFOTO - Zongo II : Ingele Ifoto annonce la réduction du phénomène délestage à Kinshasa

Quelques jours après l’inauguration de la centrale hydroélectrique Zongo II, le Ministre de l’Énergie et Ressources Hydrauliques, Jean-Marie Ingele Ifoto a assuré que les délestages seront moins fréquents à Kinshasa.  Avec ses 150 MW de capacité installée, Ingele Ifoto pense que Zongo II va constituer une véritable source alternative d’alimentation de la capitale et du district des Cataractes, quelque peu trop dépendants de la production des centrales d’Inga et sans véritable source de secours en cas de problèmes majeurs sur le système électrique d’Inga.  « La centrale électrique Zongo II a l’avantage de livrer l’énergie nécessaire pour l’atténuation conséquente du délestage dans la ville de Kinshasa », a-t-il assuré.

En dehors de Kinshasa, ce barrage va desservir, renforcer et sécuriser en électricité plusieurs agglomérations et des unités industrielles de la province du Kongo Central, a ajouté Ingele avant de souligner que le secteur de l’énergie est une priorité absolue du programme de reconstruction du pays et de la relance de l’économie nationale. Pour le Ministre de l’Énergie, cette centrale constitue donc une preuve tangible des actions d’envergure que le gouvernement a entreprises, sous l’impulsion du président Kabila, dans le secteur de l’électricité pour faire face au déficit énergétique.

Il a rappelé que cette œuvre aidera à consolider durablement la paix d’autant plus qu’elle va générer de nombreux emplois directs et indirects dans sa zone d’implantation. D’où l’obligation, selon lui, de préserver et de pérenniser cet acquis par sa protection, par une bonne politique d’exploitation et de la maintenance. « C’est ici l’occasion d’exhorter la population congolaise à se mobiliser pour la préservation des acquis de ce projet et pour en assurer jalousement la protection des précieuses infrastructures aménagées en vue de leur meilleure rentabilisation et de leur durabilité ».

Ainsi, Ingele Ifoto a promis de contraindre chaque intervenant à  respecter scrupuleusement ses devoirs et ses obligations. « Le Ministère de l’Énergie jouera son rôle de suivi, de contrôle et de maîtrise de l’exploitation de ces infrastructures en vue d’en tirer le maximum de bénéfice possible sur tous les plans et de leur durabilité », a-t-il prévenu. La finalité, dit-il, c’est de faire en sorte que cette production électrique puisse servir à la fluctuation de l’initiative à travers d’autres infrastructures électriques et des œuvres communautaires en faveur de la population.

Grâce au projet Zongo II, des actions à impact social ont été réalisées. Il s’agit notamment de l’aménagement de la route d’accès au site au départ de la ville d’Inkisi, la construction du camp de vie des exploitants et des bureaux, avec salles de réunion, la construction des ouvrages et installations de la centrale et même le lancement des travaux de construction de la ligne électrique de 220 KV joignant la ville de Kinshasa au niveau de Kinsuka.

Selon le Ministre Ingele, lesdits travaux avancent bien. C’est par cette ligne d’ailleurs que l’énergie de Zongo II sera acheminée. Mais en attendant la fin des travaux, l’énergie de Zongo II passe par les lignes Zongo I – Gombe et Badiadingi grâce à une liaison électrique aménagée entre les deux centrales.  La coopération Kinshasa et Pékin a permis la réalisation de ce projet. Pour le Ministre Ingele qui a salué l’implication du chef de l’État dans la réussite de ce projet, l’acte posé par la Chine tend à consolider les relations historiques qui existent entre les deux pays.

Il participe surtout à la recherche du bien être et au développement socio-économique de la RDC. Le Ministre de l’énergie et Ressources Hydrauliques rappelle que la coopération sino-congolaise a, chaque fois, produit des réalisations à la hauteur des espoirs des populations congolaises.

 

A. Mobateli

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 29
    Partages