egwake omer 16 002 - Détention de Me Justin Molima dans le cachot de l’ANR : Omer Egwake, Ingrat !

Lundi 4 juin 2018 aux environs de 18 heures, Me Justin Molima quitte la Prison centrale de Makala, dernière étape de sa détention de 6 mois dont plus de 4 mois dans les cachots de l’Agence Nationale des Renseignements). Ce conseiller juridique au Ministère de l’Urbanisme et Habitat a été enlevé le 4 décembre 2017 vers 22 heures par les éléments de l’ANR et placé en détention dans les geôles de ce service d’intelligence congolais.    Avocat de son état, il a passé les clairs de son temps dans des auditions devant des OPJ n’ayant malheureusement pas compétence de l’entendre sur PV, vu son statut dans le barreau congolais. Pendant près de 5 mois, aucun argument avancé n’a été susceptible d’inculper l’infortuné qu’on accusait d’avoir vendu illégalement un immeuble de l’état à l’époque où il fut conseiller juridique du ministre Omer Egwake.

Apres avoir auditionné, et le ministre honoraire Omer Egwake et Maitre Justin le juridique, et le prétendu acquéreur de l’immeuble, il s’est avéré difficile pour les OPJ de l’ANR d’établir un quelconque grief contre le conseiller. Cependant, s’était sans compter avec la hargne qu’Omer Egwake couvait dans son cœur contre son ancien conseiller juridique. En effet, d’après certaines indiscrétions, Me Justin lui faisait ombrage dans son cabinet. Tenez, à l’avènement de Joseph Kokonyangi au Ministère de l’Urbanisme et Habitat, Omer Egwake, lui aurait insufflé à l’oreille de ne pas maintenir Me Molima dans son cabinet.  « Tu peux garder tout le monde dans ton cabinet, sauf Me Molima parce qu’il te fera ombrage», conseilla-t-il à son successeur. Conseil malheureusement qui ne suscita pas d’effet escompté.

Il faut comprendre ici que l’actuel vice-ministre au PT-NTIC est non seulement obnubilé par l’expertise et la clairvoyance de celui qui fut à la sortie de ses études universitaires, sa tête pensante et sa plume lors de la création de l’Alliance des Bangala (Aliba) pendant la deuxième république, mais surtout de la montée de l’actuel ministre de l’Urbanisme et Habitat, Joseph Kokonyangi grâce à l’expertise de son conseiller juridique. Comme Caïn, Omer Egwake se saisira ainsi de l’opportunité que lui offrait les services des renseignements pour régler des comptes à celui que tout le grand Equateur connaît comme son petit-frère.

Seulement ce que Egwake n’a pas compris est que gérer un ministère, n’a rien n’à avoir avec le « sakayonsa et le Djalelo » de la deuxième république dont il fut l’un des chantres et qu’il a du mal à s’en débarrasser comme le témoignent ses sorties médiatiques et ses périples inutiles dans les différents couloirs du quartier Yolo Sud. Se trompant d’époque et de temps, l’élu de la cité d’Ebonda à 12 Km de la ville de Bumba dans la province de la Mongala et qui n’a jamais été élu au nom et pour le compte de Joseph Kabila, selon les bumbatraciens, a pris goût dans la trahison et la traitrise qui l’a amené à la tête du ministère pour la deuxième fois après celui du MLC aux Sports et Loisirs sous le 1+4.

Tout compte fait, d’après les informations parvenues à Scooprdc.net, Me Justin Molima, conseiller juridique au Ministère de l’Urbanisme et Habitat est victime d’une jalousie mal placée de son ancien ministre. Pourtant, ce dernier a eu comme mentor sous la deuxième République, le grand-frère de Justin Molima, proche du Maréchal Mobutu et initiateur de l’Aliba, structure qui avait fait propulser l’inconnu Egwake à l’époque. Si Egwake bombe la poitrine, mais il est loin d’oublier le propriétaire de « Cinq casiers », géniteur de Me Justin Molima, à Gbadolite. Comme Judas Iscariote, Egwake payera  pour avoir fait priver à un père de famille sa liberté pendant 6 mois pour des faits imaginaires concoctés par lui qui, actuellement se fait passer pour un pasteur dans son quartier de Yolo Sud.

Nzakomba   

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 16
    Partages