Ebola à Bikoro : Oly Ilunga face à cinq questions de Bavon N’sa Mputu à l’Assemblée Nationale

BAVON NSA MPUTU ET OLY ILUNGA - Ebola à Bikoro : Oly Ilunga face à cinq questions de Bavon N’sa Mputu à l’Assemblée Nationale

Le 24 mai dernier, le député national Bavon N’sa Mputu Elima, élu du territoire de Bikoro (Equateur), a adressé une question d’actualité au ministre de la santé sur la fièvre hémorragique à virus Ebola qui sévit dans son fie électoralf. La plénière de ce mercredi 30 mai a programmé cette question orale à laquelle le ministre Oly Ilunga devra se soumettre à un exercice de répondre à cinq préoccupations du député national.

L’ancien ministre de l’Environnement et conservation de la nature voudrait, primo, savoir pourquoi, selon Oly Ilunga, le Comité d’urgence convoqué le 18 mai dernier par le Directeur général de l’OMS à Genève, capitale suisse, et ce en présence des experts de son Ministère, n’a pas jugé opportun de déclarer l’épidémie à virus Ebola, comme une urgence de santé publique de portée internationale ?

Secundo, quelles sont les dispositions concrètes prises par le ministère de la santé pour endiguer et lutter efficacement contre cette fièvre hémorragique ? Au-delà des dispositions financières, l’élu de Bikoro voudrait avoir des éclaircissements sur les mesures transversales arrêtées avec les ministères des sports et loisirs, de l’enseignement primaire et secondaire, de l’enseignement supérieur et universitaire, des transports et communication ainsi qu’avec les confessions religieuses pour contrôler le mouvement des masses, à l’occasion des compétitions sportives, de l’examen d’Etat, des messes, des convois aériens, fluviaux et lacustres.

Lire aussi :   CNSS/Kasaï central : désormais pour un service à domicile

Tertio, quelle est la nature et la portée des interventions des partenaires multinationaux traditionnels en matière de santé ? Ici, Bavon N’sa Mputu voudrait avoir la ventilation des fonds alloués par les USA (8 millions usd), l’Allemagne (5 millions usd), le Canada (2,5 millions usd) et la Grande-Bretagne (6,7 millions usd).

Quarto, quelles sont les statistiques officielles élaborées par les services du ministère de la santé sur les personnes à risque, les malades avérés et les morts, particulièrement à Ikoko Impenge, Itipo, Iboko, Momboyo, Mpangi ?

Et enfin quinto, quelle est l’efficacité des vaccins administrés à Mbandaka depuis lundi 21 mai dernier et quelles sont les garanties de la chaîne de froid en vue d’assurer la bonne conservation des vaccins ? L’inquiétude du député se justifie par le fait que les foyers d’essaimage du virus se situent à des dizaines, voire, des centaines de kilomètres de Bikoro, cité excentrique au bord du lac Tumba.

Lire aussi :   Santé : UMECO interpelle le nouveau président à changer la situation de médecins congolais

Il sied de rappeler que dans l’un des articles de scooprdc.net, Bavon N’sa Mputu Elima se plaignait du retard que pourrait prendre le processus électoral dans le territoire de Bikoro, à cause de cette épidémie d’Ebola.

Ginno Lungabu

DON'T MISS OUT!
S'inscrire à la Newsletter

Recevez gratuitement nos récents articles automatiquement dans votre boîte Email.

Invalid email address
Nous détestons le Spam autant que vous, et votre adresse email ne sera jamais envoyée, vendue ou donnée aux marketeurs tiers.

ScoopRDC sur les médias sociaux

Kinshasa
28°
brume
humidité: 65%
vent: 2m/s O
MAX 25 • MIN 25
33°
Mar
34°
Mer
31°
Jeu
31°
Ven

Les plus populaires

eleifend ut neque. accumsan Lorem mi, velit, ut leo