José Mpanda et JKK - RDC-Politique : en réponse à l’appel du Raïs, Congo Espoir ratisse au Kasaï Oriental

L’autorité morale du parti Congo Espoir, José Mpanda, a dépêché depuis le week-end dernier une forte délégation du parti au Kasaï Oriental. C’est pour, dit-il, répondre vite à l’appel du président Joseph Kabila, autorité morale de la Majorité présidentielle, leur lancé à Kingakati le samedi 12 mai, de se mobiliser et affûter les armes pour les élections de décembre prochain. « Vous devez ratisser large chacun dans son fief pour gagner ces  élections en vue de conserver toujours notre majorité », telle est la recommandation de Raïs, confie José Mpanda Kabangu à scooprdc.net.

Voilà qui justifie la descente de hauts cadres de Congo Espoir dans le fief naturel de son autorité morale. L’équipe ainsi dirigée par le secrétaire général du parti, Me David Mukeba, et constituée entre autre de Me Guylain Duga, secrétaire général adjoint chargé des questions politiques et de Maurice Nkongolo, secrétaire national en charge des élections et suivi des fédérations, va mener plusieurs activités dans les cinq territoires qui composent la province du Kasaï oriental (Katanda, Tshilenge, Miabi, Lupatapata, Kabeya Kamuanga), notamment des conférences médiatisées en vue de la vulgarisation du projet de société du parti et la vision de son initiateur. La délégation va également superviser l’opération d’élaboration des listes des candidats en vue des élections prochaines.

Congo Espoir - RDC-Politique : en réponse à l’appel du Raïs, Congo Espoir ratisse au Kasaï Oriental

Il sied de rappeler que José Mpanda voudrait innover avec Congo Espoir en faisant des jeunes des vrais acteurs politiques que des spectateurs. Dans notre article intitulé « Emergence politique : José Mpanda vole de ses propres ailes avec Congo Espoir », l’ancien cadre de l’Alliance Chrétienne pour la Démocratie et le Développement (ACDD), parti  du gouverneur du Kasaï oriental Alphonse  Ngoyi  Kasanji, avait déclaré : « L’histoire de notre pays nous enseigne que le gouvernement des commissaires généraux intervenu peu de temps après l’indépendance, a été constitué en majeure partie des jeunes étudiants dont l’âge nageait dans la vingtaine. Pourquoi ne peut-on rééditer cette expérience et la pérenniser ? », s’interrogeait-il avant d’ajouter : « Congo Espoir voudrait responsabiliser les jeunes congolais à la gestion active de la République. Voilà notre leitmotiv. Et comme les élections approchent, notre parti va aligner beaucoup plus de  jeunes aux législatives et provinciales».

Parti membre de la Majorité présidentielle que chapeaute le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, Congo Espoir coalise entre autre avec l’UCP d’Eugène Serufuli, le MSR de François Rubota et le FIDEC de Fifi Masuka dans le but de braver le seuil de représentativité imposée par la loi électorale.  Vu le temps qui presse, José Mpanda reconnaît que le travail d’implantation de son parti sur l’étendue du pays est difficile, mais impossible. Après le Kasaï Oriental, Congo Espoir va intensément s’activer dans la ville-province de Kinshasa et en même temps faire une descente au Kongo central, au Kasaï central et Kasaï. Une planification est déjà élaborée pour d’autres provinces.

Ginno Lungabu.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 18
    Partages