JC Kazembe 1 - Après sa tournée dans l’ex-Bandundu : Jean-Claude Kazembe se moque d’Aubin Minaku

Une dizaine des photos de l’EP Labwi dans le territoire d’Idiofa sont postées sur le WhatsApp de Jean-Claude Kazembe, ancien gouverneur du Katanga et président national de la CONACAT. A les regarder, on penserait être dans l’Antiquité alors que l’on est à l’Epoque moderne, surtout au XXIème siècle. Jean-Claude Kazembe les accompagne de ce commentaire : « Vous ne rêvez pas. 60 ans après l’indépendance, voici une école d’Idiofa et un camp des professeurs, dans le Grand-Bandundu qui a produit des premiers ministres, des présidents et vice-présidents de l’Assemblée nationale, des Evêques de renom, des ministres, des députés nationaux et provinciaux, des ambassadeurs ainsi que des chefs d’entreprises d’Etat. Oh ! Les donneurs des leçons. J’ai honte d’être politicien ».

Ecole Idiofa 3 - Après sa tournée dans l’ex-Bandundu : Jean-Claude Kazembe se moque d’Aubin Minaku

Comme l’ancien gouverneur du Katanga le démontre en le déplorant, le territoire d’Idiofa est l’un des greniers politiques de l’ex-province du Bandundu. L’actuel président de l’Assemblée nationale et secrétaire général de la Majorité présidentielle, est natif de ce territoire de l’actuelle province du Kwilu. Il est l’élu de la circonscription d’Idiofa parmi les sept députés nationaux de 2011. Seulement, Jean-Claude Kazembe a honte à sa place de voir qu’il existe dans le fief du speaker de la Chambre basse du parlement, des écoles du type antique. Vrai « kretch », diront les Kinois dans leur jargon…

La publication d’une série des photos de cette école d’Idiofa suivie de la dernière phrase de son commentaire « les donneurs des leçons. J’ai honte d’être politicien » sur son compte WhatsApp, n’est pas fortuite ni anodine. Pour les analystes de la scène politique, Jean-Claude Kazembe se moque de celui qui compte parmi les personnes qui lui ont mené la vie dure en commanditant sa déchéance à la tête de la province du Haut-Katanga jusqu’à fouler aux pieds l’arrêt de Cour constitutionnelle le réhabilitant. Entre les deux, les relations sont rouillées. Pourquoi le président de la CONACAT n’a-t-il pas posté les photos des écoles de Masimanimba, par exemple, où il était aussi en tournée dans le cadre de l’implantation de son parti ?  Tous les coups sont permis en politique, surtout que la vengeance ne vieillit pas et est souvent considérée comme un plat qui se mange froid. Jean-Claude Kazembe ne loupera pas une seule occasion pour régler aussi bien des comptes à Aubin Minaku, l’un des prétendus dauphins du président Joseph Kabila.

Ce qui est vrai, ce que si Augustin Matata Ponyo, un autre potentiellement prétendu dauphin du Raïs, a réussi à moderniser son Kindu natal en cinq ans passés à la Primature, Aubin Minaku lui, n’a rien fait ni pour Idiofa-ville, ni pour Idiofa territoire tout ce temps qu’il dirige l’Assemblée nationale.  Son seul mérite, l’accusent des mauvaises langues, c’est de s’être tapé beaucoup de parcelles et des maisons à Kinshasa et d’avoir constitué une petite fortune personnelle. Et pour opposer les deux dauphins, Jean-Claude Kazembe ironisant, écrit en postant des photos (ci-dessous) de son propre ouvrage : « vous ne rêvez pas. Vous n’êtes pas au siège de l’Union européenne à Bruxelles mais au Gouvernorat du Haut-Katanga. Un vrai politicien est un bâtisseur, m’avait dit Dr Aubin Minaku. Un politicien écrit son nom en lettres d’or, m’avait dit Dr Augustin Matata. J’ai appliqué cela. Yes we can, yes we do ! Devant ce bâtiment quand on crie umela… l’écho vous revient avec puissance UMELAAAA… »

Gouvernorat du Haut Katanga 3 - Après sa tournée dans l’ex-Bandundu : Jean-Claude Kazembe se moque d’Aubin Minaku

Georges Ilunga  

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 1
    Partage