Moise Katumbi et Ensemble - Avec les révélations de la Police : Moïse Katumbi, « Papa Plus » !

Déjà avec plusieurs sales dossiers judiciaires sous le bras, notamment la spoliation de l’immeuble de Stoupis, le recrutement des mercenaires, l’usurpation de la nationalité congolaise et l’affaire colonel John Tshibangu, la Police nationale congolaise vient de lui en ajouter un autre avec un hors-la-loi du nom d’Ayiki Taban Ibrahim.  En effet, ce mardi 08 mai au Commissariat Général de la Police, le colonel Muanamputu, porte-parole de la PNC, a présenté devant le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et les autres autorités politiques, judiciaires tant civiles que militaires, deux malfrats dont un certain Ayiki Taban Ibrahim, poursuivi des chefs des infractions d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, de participation à des bandes armées, de meurtre, de détention illégale d’armes et munitions de guerre, et de faux et usage de faux.

Ce dernier présenté comme un élément du groupe armé dénommé « Alliance pour la Libération du Peuple Congolais (ALPC) », aurait, selon la Police nationale congolaise, confirmé sur procès-verbal, les renseignements frais qui établissent à sa charge, qu’en dates des 2 et 3 février 2017, au quartier Sambiya à Kampala en Ouganda, il a pris des contacts avec l’ex-colonel John Tshibangu et un lieutenant du nom de Masamba, en compagnie de plusieurs autres éléments en provenance, les uns de l’Afrique du sud, et les autres, de la Belgique, qui, tous, se sont déclarés être des émissaires du sieur Moïse Katumbi Chapwe.

D’après les déclarations de sieur Ayiki Taban Ibrahim, raconte le colonel Muanamputu, le déplacement de ces émissaires était motivé par la décision du sieur Moïse Katumbi Chapwe de solliciter l’installation des hommes à sa solde, dans la zone où sévit le groupe armé ALPC, de manière à ouvrir les hostilités à partir du territoire d’Aru, province de l’Ituri, dès qu’une base lui serait accordée en Ouganda.

Depuis sa démission comme gouverneur de l’ex-province du Katanga et du parti présidentiel le PPRD ; mais surtout avec l‘annonce de son ambition de devenir président de la RDC, Moïse Katumbi est devenu la bête noire du pouvoir et de la Majorité présidentielle. Pour bien le couler complètement, plusieurs services judiciaires et sécuritaires sont mis à contribution et la répartition des tâches est aussi bien faite entre eux. Ainsi donc, le Tribunal de Grande Instance de Lubumbashi s’occupe du dossier spoliation d’un immeuble du tiers (stellionat). Le mercenariat qui était un dossier de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR) est récupéré par la Cour Suprême de Justice qui veut juger l’ancien gouverneur du Katanga en premier et dernier ressort.  Le Parquet général de la République s’est chargé de l’ouverture d’une information judiciaire sur l’usurpation de la nationalité congolaise par Moïse Katumbi. L’ex-Demiap qui détient l’ex-colonel John Tshibangu, le cite dans ce dossier à la fois de rébellion et d’atteinte à la sûreté de l’Etat. La police qui lui colle maintenant Ayiki Taban Ibrahim au dos, fait la passe en or à l’Auditorat militaire en attendant que celui-ci obtienne celle de l’ex-Demiap.

Il ne reste plus qu’à la Direction Générale de Migration (DGM) et à la Police judiciaire de trouver quelque chose à imputer au candidat président de la république de l’Ensemble pour le Changement parce que l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) lui aurait déjà imputé l’érection volcanique meurtrière de Goma en 2002 et que la Société Nationale d’Electricité (SNEL) le responsabiliserait dans la coupure brusque et générale du courant intervenue la nuit de lundi 07 mai dernier.

Qu’à cela ne tienne, il y a au moins 25 ans que l’artiste-musicien Koffi Olomidé chanta « Papa Plus », chanson dans laquelle, le Prince des Divas se plaignait que tous les péchés d’Israël et tous les désastres qui arrivent à l’humanité lui soient imputés. Si cette chanson était sortie à l’heure actuelle, on croirait à une belle dédicace à Moïse Katumbi au regard de la situation qu’il traverse, mais surtout que Koffi Olomidé venait récemment de dédier une chanson au Tout-Puissant Mazembe, l’équipe de Moïse Katumbi certainement pour faire honneur à ce dernier, n’en déplaise à ses détracteurs.

Agnelo Agnade.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 2
    Partages