violences faites aux femmes - Lutte contre les violences sexuelles : vers une solution pour faciliter la dénonciation

Les femmes victimes des violences sexuelles vont bientôt disposer d’un numéro vert, par lequel elles peuvent les dénoncer. L’œuvre est de l’Association sans but lucratif « Téléphone vert » basée à Kinshasa, en RDC. Dans une réunion d’échanges organisée par cette structure, ce samedi 28 avril, à l’intention des ONG œuvrant dans cette thématique, à la Chambre de Commerce et de l’Industrie Franco-congolaise; la coordonnatrice de  « Téléphone vert » a annoncé aux participants qu’un numéro de contact, par lequel les victimes des violences pourront appeler gratuitement et dénoncer leurs bourreaux sera bientôt disponible. C’est pour permette à toutes les femmes et filles victimes des violences sexuelles de crier, et bénéficier une prise en charge médicale, juridique et psycho-sociale.

Jolie Okako parce que c’est d’elle qu’il s’agit, a précisé que ceci rentre dans le cadre du projet « Téléphone vert » qui existe depuis 2013 à Kinshasa, dont le but est de contribuer à la réduction des cas de violences faites à la femme et à la jeune fille en RDC par la prévention, la dénonciation et la protection. Les  objectifs sont entre autre : mettre en place un numéro vert pour la dénonciation des violences faites aux femmes ; accorder un appui psychologique, médical et judiciaire à des femmes victimes des violences ; sensibiliser les femmes sur les violences et les risques de contamination au VIH/SIDA…

Dans leurs échanges, les représentants des ONG, ont présenté, chacun, les expériences de leurs organisations en la matière, avant d’être tous invités par le modérateur de la séance à écrire à « Téléphone vert » d’une manière officielle pour un solliciter  et /ou formaliser leur partenariat, en vue d’une lutte commune et  mieux organisée.

Se confiant à Scooprdc.net, Jolie Okako invite toutes les femmes et filles victimes des violences sous toutes leurs formes, à ne pas se taire, ou gérer la situation à leurs niveaux, car cela a des risques énormes. Une façon pour elle de déconseiller les arrangements à l’amiable. Et d’ajouter :  « en attendant l’opérationnalisation du numéro vert, les victimes des violences peuvent joindre notre centre d’appel au 0900088928, ou 0900088780, vu l’urgence.

Daniel-Curie MAMBA

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 7
    Partages