Signature protocole daccord Tshisekedi - Rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi : trêve politique décrétée jusqu’à la fin des obsèques

C’est peut-être vers une décrispation politique que l’on s’achemine avec l’annonce du rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi, ce samedi 21 avril, lors de la signature du protocole d’accord entre le gouvernement congolais, la famille biologique ainsi que la famille politique de l’illustre disparu. Ce protocole lu par Monseigneur Gérard Mulumba devant la presse cosigné par lui (famille), par Henri Mova Sakani et André Kimbuta (gouvernement) et Jean-Marc Kabund (UDPS), stipule que l’Etat congolais prendra en charge tous les frais relatifs à l‘organisation des obsèques de l’ancien premier ministre et président de l’UDPS et affrétera un avion spécial pour ramener la dépouille et les membres de la famille se trouvant à Bruxelles. Pour ce faire, une commission spéciale chargée de l’organisation des funérailles et composée de 9 membres issus des trois parties prenantes, est mise en place et présidée par le VPM de l’Intérieur et secondé par un représentant de la famille biologique et celui de la famille politique.

Le lieu de l’exposition de la dépouille pour les recueillements et les hommages officiels et populaires pendant deux jours, c’est le Palais du peuple. L’inhumation se fera dans la concession familiale située dans la commune de la N’sele. Et pour la sérénité des obsèques, une trêve politique est décrétée : pas de propos, gestes et actes perturbateurs. Ce droit à la retenue, on l’a vite observé dans les propos conciliants du SG de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, et du VPM de l’intérieur Henri Mova Sakani, lors des questions des journalistes aussitôt après la signature du protocole d’accord, contrairement à leurs natures.

Diplomatie secrète d’Olenghankoy et de Jean Mbuyu Luyongola paie…

1x1.trans - Rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi : trêve politique décrétée jusqu’à la fin des obsèques

Le président du Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre (CNSA) et le conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécurité sont les artisans de cet accord. D’après les informations parvenues à Scooprdc.net, les deux personnalités, l’une en fin politicien et l’autre en fin stratège, auraient bataillé contre vents et marrés pour arriver à cet accord en vue d’honorer le père de la démocratie congolaise dont le corps traîne dans le frigo depuis plus d’une année dans la capitale belge. « Ce n’est pas facile de concilier les points de vue. Mais comme le président du CNSA et président des FONUS tenait à honorer son père politique, il n’a pas lâché prise malgré les vives critiques et médisances à son endroit », confie l’un de ses proches à Scooprdc.net.

En signant le protocole d’accord avec l’UDPS/Tshisekedi, le gouvernement congolais, par l’entremise de son VPM de l’intérieur, celui-là même qui est chargé de la gestion des partis politiques, a lancé un message très clair au premier ministre Bruno Tshibala et les siens qui ont voulu s’accaparer du label UDPS : il les ignore. Ce groupe des dissidents n’a qu’à se frayer un autre chemin pour sa visibilité potentiellement éphémère.

D’ailleurs, des sources sûres, Scooprdc.net apprend que des tractations sont très avancées pour que l’UDPS/Tshisekedi récupère sa primature selon l’accord de la Saint Sylvestre. Et qu’à ce poste de premier ministre, le nouveau président de l’UDPS, Félix Tshisekedi, aurait proposé Jean-Marc Kabund. C’est de la réponse à sa proposition et sa concrétisation que dépendrait la nomination du nouveau SG ou le maintien de celui démissionnaire expédiant les affaires courantes. En d’autres termes, si Kabund-a-Kabund est accepté par Joseph Kabila comme premier ministre en remplacement de Tshibala, Félix Tshisekedi va nommer un autre secrétaire général du parti. Au cas contraire, il pourrait reconduire Jean-Marc Kabund.

Nzakomba.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 24
    Partages