Diplomate déguerpi - Scandale diplomatique : le chargé d'affaires nigérian déguerpi d’une maison à la Gombe !

Le spectacle est désolant pour tout passant qui a emprunté ce samedi 14 avril l’avenue Roi Baudouin : tables, matelas, ustensiles de cuisine, valises, chaises…sont jetés dehors la résidence numéro 438 du chargé d’affaires de l’ambassade du Nigeria. Renseignements pris par scooprdc.net, c’est le diplomate qui est mis dehors par le bourgmestre de cette commune. Ce dernier interrogé, déclare avoir pris une décision administrative relevant de ses compétences pour rendre justice et rentrer dans ses droits un congolais, Jean-Claude Okito, privé pendant plus de 30 ans de jouissance de sa propriété.

En effet, Marie-Cécile Okito, fille du précité qui vit aux Etats-Unis d’Amérique raconte : « C’est depuis 1977 que papa a acheté cette parcelle. Mais nous n’avons pas compris comment les Nigérians sont venus l’occuper.  Nous sommes allés en justice. Mais les choses ont trainé. Mais c’est le bourgmestre de la Gombe qui nous a aidés. Il a pu faire des enquêtes avant de procéder à ce déguerpissement. Il était au Cadastre, à l’habitat et autres services du ministère des affaires foncières. Tous les documents prouvent que cette parcelle est nôtre, mais nous ne pouvions pas y accéder. Nous avons été chez le ministre de la Justice qui a aussi constaté au vu des documents que cette parcelle nous appartenait. Il nous a promis que nous serons remis dans nos droits. Nous avons été aussi voir le vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères. Ce dernier est surpris que cette parcelle ne soit pas enregistrée chez lui comme une propriété de l’Ambassade du Nigeria. Nous avons compris que les Nigérians bénéficiaient de la protection de certains généraux de l’Armée. Finalement le bourgmestre les a alerté qu’ils couraient un grand danger dans ce dossier où leurs protégés n’avaient aucun titre de propriété. Voilà qu’il nous a remis dans nos droits en déguerpissant ce jour les occupants illégaux de notre parcelle ».

Mais l’avocat de la communauté nigériane en R.D. Congo a une autre version.  Me Serge Lukanga qui crie à un incident diplomatique, précise que l’ambassade du Nigeria a acheté cette parcelle il y a 20 ans déjà. « Je constate que le bourgmestre est passé pour déguerpir le consulat. Chose qui est irrégulière parce qu’il s’agit d’une ambassade. Il y a une procédure à suivre pour tout déguerpissement d’une résidence d’un ambassadeur pour ne pas violer les Conventions de Vienne et la loi internationale qui protège les résidences des diplomates ». Mais le bourgmestre de la Gombe trouvé sur le lieu du déguerpissement s’est montré très serein. « S’ils sont lésés, qu’ils me traduisent devant la justice », a-t-il tout simplement dit à scooprdc.net. Mais ce qui a tiqué votre média en ligne, c’est le fait qu’au lieu de recourir aux affaires étrangères, le consul déguerpi s’est amené à l’Auditorat militaire. Là, selon les informations parvenues à scooprdc.net, le général magistrat lui a demandé d’aller voir le directeur de cabinet du VPM des affaires étrangères, She Okitundu. En attendant, dame la pluie qui s’est abattue cet après-midi sur Kinshasa, a bien arrosé tous ces effets mis dehors.

Agnelo Agnade.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 16
    Partages