Papy Niango - Football/Match Tanzanie-RDC : Papy Niango, cause de la débâcle des Léopards !

Le ministre des sports, Papy Niango en voulant trop bloquer le dossier Léopards sans raison valable, s’est fait une claque. En refusant de signer l’ordre de mission pour permettre aux Léopards d’effectuer le déplacement de la Tanzanie, le ministre des sports a poussé She Okitundu à sauver les meubles pour éviter que l’image du pays soit écornée. Niango a bloqué la machine. Pas de regroupement de joueurs à la date prévue soit le lundi 19 mars faute d’ordre de mission. Le mardi 20 mars même chose, l’équipe ne s’est pas entraînée. Mercredi, le ministre ne pipe mot.  Le problème de passeports se pose pour les nouveaux venus en sélection comme aussi pour certains anciens joueurs et membres du staff technique dont les passeports n’étaient plus valides. Malgré les appels et autres démarches, Niango reste de marbre. Il refuse de signer l’ordre de mission. Entre-temps, l’ambassade de Tanzanie en RDC fait pression. Les dossiers traînent. Pourtant, ils doivent être déposés avant le week-end. Le jeudi, la solution n’est toujours pas trouvée. Les joueurs commencent à monter sur leurs grands chevaux. Ils s’entraînent quand même. Vendredi, ils poireautent toute la journée au Ministère des Affaires Etrangères en attendant l’ordre de mission pour se faire établir les passeports de service.

Face à ce calvaire, la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) s’est décidée de saisir le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu. Les explications avancées par l’organe faîtier du football congolais sur cette déplorable situation ont convaincu She Okitundu à bypasser le « valeureux » Niango. En mode d’urgence, She Okitundu prend une mesure d’exception et autorise, sans ordre de mission de Papy Niango, à ses services d’établir pour les joueurs et membres du staff technique demandeurs, les passeports de service. Chose faite vendredi 23 mars.

Malheureusement, cette décision aura privé aux joueurs de s’entraîner normalement. De toutes les séances prévues, seules deux ont été uniquement organisées à cause de ce blocus imposé par Papy Niango. Jeudi après-midi et samedi matin avant le voyage. La FECOFA se débrouille à sa manière et obtient les titres de voyage pour la Tanzanie. Aux oreilles des joueurs, cette manière d’agir du ministère paraît comme une humiliation. Finalement, les joueurs apprendront en route pour l’aéroport international de Ndjili que le fameux ordre de mission était signé pour leur permettre d’embarquer. Zéro franc, zéro prime du gouvernement suite tout simplement au refus du ministre des sports de traiter le dossier pourtant reçu par ses services depuis le 14 février dernier, soit 41 jours avant le match contre la Tanzanie. Incompréhensible pour les joueurs professionnels de supporter de tels agissements de la part des responsables qui gèrent le ministère de sport.

Le confort exigé pour le voyage ne pouvait plus suivre. Pas d’argent. Faute d’un avion affrété comme c’est le cas depuis plusieurs années, la délégation s’est contentée d’un avion commercial avec des billets obtenus par la FECOFA. Un véritable Drame qui oblige quatre joueurs à claquer la porte et retourner dans leurs clubs. Le reste du groupe reste, joue le match sans âme et le perd par 0-2. « Un score humiliant le pays à cause tout simplement des egos de quelques individus », hurle un membre influent du mouvement sportif congolais qui crie au sabotage et engage la responsabilité de Papy Niango dans cette débâcle.

Des chiffres de la Fecofa qui contredisent le ministre Papy Niango : 394.000usd + 109.000 euros contre  1 million usd pour un match

Le conseil spécial du chef de l’Etat qui a convoqué lundi 02 avril à son office, le président de la FECOFA, Constant Omari et le secrétaire général aux sports, Barthélemy Okito, se rendra compte d’énormes bourdes du ministre des sports, Papy Niango. Dans une interview accordée à la radio Top Congo, le patron des sports a jugé très élevé le montant d’un million de dollars pour l’organisation du match contre la Tanzanie. Et d’après se dires, cet argent pourra servir à la construction des hôpitaux ou écoles (sic !). Drôle de déclaration mettant bizarrement en cause l’existence de son ministère.  Pourtant, le document déposé à son cabinet démontre le contraire. Il indique deux matches amicaux : Tanzanie- RDC et Nigéria-RDC.

Au sujet du match de la Tanzanie, les prévisions de la Fecofa s’élèvent à 394 mille dollars + 109 mille euros. Le gros de ce montant revient aux primes des joueurs et aux membres du staff technique. Il faut dire que la prime des 5000 dollars par joueur avait été négocié et acté par la Présidence de la république depuis l’époque de  Claude Leroy et de la Dircaba, Mayuma Kala. A cela, il faut ajouter l’affrètement de l’avion.  Par heure, Congo Airways taxe 25 mille dollars. Normal parce qu’il y a de frais d’atterrissage, de survol et autres. L’ancien premier ministre, Augustin Matata en sait quelque chose. Les documents transitaient aussi par lui pour son quitus. Dans les calculs, il faut intégrer également l’hébergement, la restauration et tous les autres services à Kinshasa et Dar-es-Salam. A bien scruter les prévisions de la FECOFA, les prévisions sont toujours susceptibles d’être revues à la baisse ou à la hausse. Les montants avancés par la Fédération ont été minimisés là où les équipes qualifiées en coupe d’Afrique interclubs empochent près de 300.000 dollars pour leur déplacement. Pourtant, elles n’ont pas les mêmes charges, les mêmes  contraintes, le même standing, le déplacement des joueurs professionnels (20), la même hauteur des primes des matches que l’équipe nationale. L’équipe nationale ne voyage pas non plus à 25 personnes.

D’ailleurs, le Ministre des sports connaît bien la règle. Lorsqu’on amène les prévisions budgétaires, le premier toilettage se fait à son cabinet et le second au Ministère du Budget. Le travail d’harmonisation se fait toujours de commun accord avec les délégués de la FECOFA. Donc, le document déposé à son cabinet pour le match de la Tanzanie et celui du Nigéria devait subir le même procédé. Drôle façon de tout rejeter en bloc avant de se raviser lorsque la case commence à brûler ! N’eut été la FECOFA, l’équipe resterait à la maison. La Fédération a mis tous les moyens pour permettre aux joueurs de l’équipe A de se déplacer en Tanzanie. En plus de l’équipe A, l’équipe U-20 est également partie en Tanzanie toujours par les mêmes moyens de la Fédération qui est malheureusement traînée en boue. Zéro montant décaissé par le trésor public à cause du blocus imposé par le ministre des sports.

Les matches contre la Tanzanie et le Nigéria étant inscrit sur le calendrier Fifa, tout désistement des Léopards entraînerait de lourdes sanctions de la Fifa. Et au même moment, les deux fédérations- Tanzanie et Nigéria demanderaient le remboursement de tous les frais engagés pour l’organisation de ces rencontres. Contrairement aux rumeurs que font circuler certaines méchantes langues sur l’enveloppe qu’aurait empochée la Fédération de la part de la Tanzanie et du Nigéria pour avoir invité les Léopards, une source interne à la FECOFA se demande si les esprits tordus comprennent le système d’organisation des matches internationaux. La même source prie le ministre Niango de poser la question aux deux fédérations si elles ont remis combien à leur homologue. Aucun rond n’a été versé pour ces deux matches.

Au ministère des sports, on doit savoir, note un connaisseur du football, que le calendrier Fifa est une occasion accordée aux équipes nationales de renforcer leur cohésion et d’améliorer surtout leur ranking Fifa (classement des équipes nationales). Le meilleur classement Fifa vous offre plusieurs avantages. Un exemple, c’est grâce au meilleur ranking Fifa qu’un joueur local congolais peut quitter Kinshasa pour évoluer directement au championnat d’Angleterre. Sinon, il devra passer par un autre championnat répondant à cette exigence. Etre dans le Top 40 aujourd’hui, c’est un exploit. Les Léopards se rapprochent de leurs objectifs à savoir jouer le premier rôle dans le continent. Et les exemples sont légion.

Pour justifier sa gaffe, le ministre Papy Niango affirme que le document lié au match de la Tanzanie lui est tombé comme un cheveu dans la soupe. Document de dernière minute et élaboré à la va vite. Vérification faite, il n’en est rien. La FECOFA avait pris soin de déposer depuis le 14 février 2018 au cabinet du ministre les prévisions budgétaires pour les deux matches amicaux, inscrits sur les dates Fifa, du 27 mars 2018 contre la Tanzanie à Dar-es-Salam et le 05 mai contre le Nigeria à Lagos. L’accusé de réception du cabinet du ministre des sports est estampillé sur le document. En plus, le numéro d’enregistrement du dossier apparaît de manière lisible « 0489 ». Et même l’heure de réception « 13h40 ». 14 février soit 41 jours avant le match contre la Tanzanie. Preuve que le document n’était pas tombé comme un cheveu dans la soupe comme a fait croire Papy Niango. Dire que l’accusé de réception du cabinet a été trafiqué paraît comme une fuite en avant pour un responsable qui refuse de s’assumer.

Le vrai problème de Papy Niango est ailleurs. Selon les sources recoupées, le ministre des sports ne jure que par le départ de Florent Ibenge et son staff. Lui et son secrétaire général exigent une évaluation là où la FECOFA a déjà tranché. La Fédération est pour la reconduction du même staff technique avec des objectifs précis. Avis partagé par les joueurs locaux et professionnels, premiers acteurs de l’équipe nationale.  Un problème personnel ? Or, dans leur évaluation, les joueurs ont exigé uniquement un soigneur professionnel et un bon préparateur physique,  explique un ancien joueur résidant en Europe qui désapprouve la méthode du tandem Niango-Okito.

Si Ibenge, dit-il, touche 18.000 euros, et qu’il faille chercher, au regard de nos maigres moyens, un entraîneur qui coûterait moins que l’actuel coach de l’équipe nationale, où allez-vous trouver un entraîneur à moins cher aujourd’hui ?, s’interroge l’ancien Léopard. Là où le bas blesse, c’est quand un ministre veut tout faire. Il veut être à la fois président de la Fédération et ministre des sports. Vive les anciens opposants de Joseph Kabila ! Ils broient du noir…

Ange Mobateli

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 1
    Partage