Augustin kikukama - Fin de dédoublement du M17 : Augustin Kikukama ragaillardi !

Fini les chamailleries, la zizanie, l’imbroglio et la bataille juridico-politique autour du label M17. Après analyse minutieuse et très objective du dossier, le Conseil National du Suivi de l’Accord (CNSA) vient de départager une fois pour toute Augustin Kikukama et la bande de Josephine Mpaka, veuve de Célestin Lwangi. « Le CNSA recommande au Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité de réserver la dénomination Mouvement du 17 Mai (M17) au groupe de monsieur Augustin Kikukama et de faciliter l’enregistrement d’un parti à créer par madame Joséphine Mpaka », peut-on lire dans la décision de cette structure chargée du suivi du processus électoral en RDC.

Désormais, le discipline de Mzee Laurent-Désiré Kabila n’a plus d’embûches ni de peaux des bananes sur son chemin pour aller aux élections. Le M17, à en croire Augustin Kikukama, va aligner des candidats pour tous les cinq cents sièges de l’Assemblée nationale et 710 sièges des Assemblées provinciales. Ce parti centriste qui ambitionne affronter seul les élections sans s’allier ou s’accrocher à un regroupement politique, vise également un grand nombre des sièges au Sénat. Cette ambition n’est pas démesurée. Tenez, en 2006, le M17 avait gagné 29 sièges aux élections législatives dans la ville de Kinshasa. L’invalidation de ses 29 députés nationaux avait amené ce parti à porter plainte contre la RDC devant la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples de l’Union africaine (CADHP).

A la suite de l’examen de la recevabilité, du fond de la plainte et de la confrontation des deux parties, la CADHP avait au cours de sa session extraordinaire tenue au mois d’août 2015 à Nairobi (Kenya), condamné la RDC, après avoir conclu que le pays avait  violé les dispositions des articles 7 et 13 de la charte de l’Union africaine (UA). Cette décision avait été validée par la suite en janvier 2016 à Addis-Abeba (Ethiopie) par le conseil exécutif de l’UA. Donc, jusqu’à présent, la RDC est sommée de verser une compensation financière au M17 pour des préjudices subis lors des élections législatives de 2006, évalués à plus de dix millions de dollars américains.

Ainsi ragaillardi par la décision du CNSA, Augustin Kikukama est déterminé avec son M17 d’aller au-delà de l’exploit de 2006.

Agnelo Agnade

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 2
    Partages