Michel Nsomue 1 - Salaires à la Primature : la guerre des chiffres…

« Michel Nsomue payait 700.000 CDF au dernier des conseillers et 1.870.000 aux autres conseillers. Le chargé d’études touchait déjà 500.000 CDF pour les derniers et 1.142.000 pour les premiers venus. Etc. Les 700.000CDF remontent au mois de janvier. Donc rien de neuf ». C’est la réaction du directeur de cabinet démissionnaire du Premier ministre Bruno Tshibala par rapport à l’article de scooprdc.net intitulé « RDC-Primature : le salaire « humanitaire » augmente ! ». L’ancien cadre de la Banque Centrale du Congo  qui montre qu’il est inébranlable avec ses deux pieds fermes sur le sol et sa tête bien posée sur ses épaules, ne veut nullement laisser ses détracteurs le diaboliser à souhait et le couler comme s’ils avaient innové quelque chose.

Avec ces chiffres que Michel Nsomue a personnellement communiqués à scooprdc.net, il est clair que lorsque certains conseillers et chargés d’études grinçaient les dents, d’autres jubilaient quelque part dans un coin de la Primature. Les écarts étaient-ils l’œuvre de Nsomue ou la décision de Brutshi selon la considération qu’il a pour chacun de ses collaborateurs ? Mais trois jours après sa démission, Nsomue a tweeté : « Michel Nsomue, je reste attaché à mes valeurs et à mes idéaux. Maintenant que moi le détourneur je suis parti, j’attends voir les membres du cabinet du Premier ministre toucher l’intégralité de leur enveloppe salariale ». L’on constate au paiement de ce mois de mars que  l’enveloppe salariale n’a pas changé. Ce qui fait dire à un membre du cabinet du premier ministre que le problème n’était pas Nsomue. D’ailleurs, confie-t-il à scooprdc.net, le directeur de cabinet démissionnaire aurait dans une réunion avec ses collaborateurs lâché : « vous me tuez pour rien, je ne fais que protéger les intérêts du chef »

Notre source affirme que les salaires sont payés à la Primature selon les têtes des personnes. Pour preuve, il y a des protocoles qui touchent 1.800.000CDF, soit environ trois fois le traitement d’un conseiller alors que celui-ci est de loin plus gradé qu’eux. Parmi les privilégiés protocoles, on retrouve les cousines et les enfants des proches du PM. Plus grave, tous les enfants des directeurs de cabinet adjoints ont des salaires d’au moins deux millions de francs congolais alors que certains dans le décret du premier ministre les nommant, ils ne sont officiellement que des chargés des courriers rattachés à la direction de leurs pères !

A la question de savoir pourquoi Matata payait trois fois dans le mois ses collaborateurs, en leur allouant des frais de transport chaque week-end et une indemnité kilométrique tous les trois mois et qu’avec Tshibala c’est inexistant, Michel Nsomue répond : « il y a encore, au cabinet Tshibala, quelques anciens membres du cabinet Matata, y compris à la cellule financière. Ils seront heureux de vous fixer sur toutes les questions qui vous préoccupent ». Jusqu’au-boutiste et soucieux d’avoir la lumière sur cette affaire des ponctions sur les salaires et autres avantages financiers des agents de la Primature, scooprdc.net a approché deux des anciens collaborateurs de Mapon restés chez Brutshi. Avec large sourire, ils ont tout simplement lâché : « Matata est parti avec sa Primature, cher ami ».

Owandi.

 

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 9
    Partages