Couple Francis Mbuyi - Pour avoir battu sa femme à mort : Francis Mbuyi dans le viseur du Parquet de la Gombe

Copieusement tabassée par son mari, Linda Katina est décédée le 7 mars dernier au Centre hospitalier Monkole à Mont-Ngafula. Après que la toile se soit totalement emballée, la justice congolaise a délivré un avis de recherche au non du mari boxeur et meurtrier de sa femme, le nommé Francis Mbuyi. Un avis de recherche établi plus d’une semaine après le forfait décrié. Un temps suffisamment large qui a permis au mari meurtrier de prendre la poudre d’escampette. Heureusement pour la famille éplorée, que la toile s’en était saisie et que les faits ont eu lieu en plein mois de mars, au cours duquel à Kinshasa on fête les droits de la femme. N’eût été ce tollé dans les réseaux sociaux, ce drame serait sans doute passé sous silence.

Le Parquet de Grande Instance de la Gombe, a donc du pain sur la planche pour retrouver le fugitif et le juger conformément aux textes légaux régissant ce type d’infractions. Cela, serait une manière d’honorer la femme congolaise en général et plus particulièrement, la mémoire de la défunte Linda, diplômée de deuxième cycle à l’IFASIC et âgée de seulement 30 ans.

Par ailleurs, ce meurtre rouvre le débat sur le comportement des hommes aux foyers et aussi autour de la violence conjugale. Mais quelles qu’en soient les raisons, il n’y a aucune raison humainement parlant qui peut pousser un homme à poser pareil acte. Le comportement de Francis Mbuyi est à condamner car rien et alors rien, ne peut justifier une réaction aussi bestiale d’un époux qui jette l’opprobre sur les hommes.

Il sied de rappeler que Linda est morte de suite d’une hémorragie à la suite des blessures issues des coups violents lui administrés par celui qui était son cher époux. En attendant que la justice retrouve son bourreau de mari, auteur du forfait qui certes, est déjà en cavale, sachez que Linda Katina wa Butsa a été portée en terre le 13 mars dernier.

Témoignage d’une de ses amies

Je priais avec la sœur Linda. J’ai été présente à son mariage, je suis amie… Mais j’ai mal de voir que ya Linda n’est plus. Cet homme est juste un monstre.  Ce qui avait changé la couleur de la peau de ya Linda c’était les antidouleurs qu’elle prenait pendant deux ans. Ils se sont mariés en juin 2015, elle a été battue en novembre 2015 et ça laissé des séquelles. La famille a demandé qu’elle le quitte mais elle n’a pas voulu. Même les pasteurs sont intervenus, mais on ne sait toujours pas pourquoi elle ne l’avait pas fait.

Quand on lui demandait à propos des cicatrices, elle disait qu’elle avait connu un accident de circulation. Cette femme supportait tout ça. Par deux fois, elle était tombée enceinte, par deux fois elle a fait fausse couche à cause des coups lui administrés par “le boxeur Francis”. Elle avait appris que son époux avait rendu grosse une autre fille et d’ailleurs même le jour du mariage civil, son visage laissait transparaître qu’elle n’était pas à l’aise.

Regardez bien les photos du mariage, vous vous rendrez compte qu’ils ont dépensé des moyens, mais pour un gâchis, et je crois que leurs photos et organisation ont eu à faire rêver plusieurs, alors que c’est n’était qu’un lien qui allait transformer  une femme en un cadavre, je suis choqué.

Il l’a épousé, il l’a battu, il l’a rendu invalide, il l’a tué, ho ! ho ! Francis Mbuyi, cherche Dieu avant qu’il ne soit trop tard, mais si jamais on t’arrêtait accepte la prison. Je me demande pourquoi les bonnes femmes sont dans les bras des monstres et les bons hommes dans les bras des vipères? Quel paradoxe!

A vous mes sœurs en Christ, si un homme te frappe en fiançailles, je te dis il t’achèvera dans le mariage, refuse-le. A vous les frères célibataires, une femme qui te combine en fiançailles, invivable en fiançailles, laisse-la, car dans le mariage elle prendra un autre homme sur ton lit.

Cherchez Dieu avant de vous engager.

Cissé TRAORÉ

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 18
    Partages