Congo Airways 2 - Congo Airways : l’Airbus A320 Patrice Emery Lumumba a frôlé la catastrophe !

Pendant que la compagnie Congo Airways lançait ce mercredi 28 février son premier vol continental réussi sur Johannesburg, l’on a failli frôler la catastrophe à l’intérieur du pays avec l’Airbus A320 Patrice Lumumba en partance de Kinshasa – Gemena via Mbandaka. En effet, l’aéronef de Congo-Airways avec ses passagers et son équipage ont été obligé de faire demi-tour à partir de Mbandaka pour raison de panne technique. L’extrême prudence du commandant de bord a pu sauver des vies, car le train avant d’atterrissage n’arrivait pas à effectuer la rotation de plus de 90°. Du fait que la piste de l’aéroport de Mbandaka étant courte, l’avion devait avoir la possibilité de faire la rotation par son train avant de plus de 180°, ou alors l’aéroport devra être équipé d’un « Push bac » pour permettre une assistance au sol. Mais l’aéroport de Mbandaka n’en possède pas. Le pilote après s’être rendu compte de toutes ses difficultés, à savoir, la panne technique et le manque d’équipements au sol, s’est résolu de rebrousser chemin que de prendre le risque de finir sa course dans la brousse qui entoure l’aéroport de Mbandaka. Sage décision car la piste de Ndjili est longue et équipée de « push bac ». Ce qui a évité le danger.

Quand José Makila s’en mêle…

Une fois arrivés à l’aéroport de Ndjili, les passagers avec tout ce stress ont par bonheur trouvé sur place le vice-premier ministre en charge des Transports et voies de communication, José Makila. Ce dernier se trouvait dans la suite des accompagnateurs du président zimbabwéen à l’aéroport. Aussitôt informé, le ministre a réuni tous les passagers pour les rassurer qu’un autre appareil en provenance de Lubumbashi venait à leur rescousse. Dans un style propagandiste, il a voulu démontrer aux passagers que le gouvernement était saisi de l’incident et que toutes les démarches étaient en cours pour qu’ils soient pris en charge dans les deux heures qui suivaient leur arrivée à Kinshasa.

Malheureusement cet avion promis par le VPM n’arrivait toujours. Pire encore, c’est aux alentours de 17H30’ qu’un passager de Gemena va se révolter et dire aux agents de la RVA : « savez-vous que l’aéroport de Gemena n’a pas de balise ? Vous voulez nous donner cet avion à quelle heure ? Pour atterrir comment une fois arrivé à Gemena, car il sera nuit ? ». C’est en ce moment que les agents de la RVA comme sortis d’une hypnose se rendent compte que même si l’avion promis par le VPM de Transcom venait, les passagers ne sauront embarquer par manque de balise à l’aéroport de Gemena, fief naturel et terroir de José Makila.

Finalement, apprend scooprdc.net auprès d’un passager de cet avion, Congo-Airways a dû négocier avec eux pour qu’ils acceptent un paiement de 20$US à chacun comme frais de logement, repas et transport. C’est ce jeudi à 8h30’ que ces passagers ont pris l’avion pour Gemena via Mbandaka.

Nzakomba 

Vous avez aimé ? Partagez !