Corneille Naanga et Nikki Halley - Machine à voter de Corneille Nangaa : Tantine Haley dit non !

Elle s’était comportée en véritable maitre des cérémonies lors de son passage fin octobre 2017 à Kinshasa. Elle avait convoqué les politiciens pour exercer une pression sur eux et avait donné des injonctions aux officiels congolais jusqu’à aborder des questions de souveraineté. Elle avait parlé des élections jusqu’à trancher sur la présidentielle : au plus tard en 2018. Elle avait également tranché au sujet du président en fonction : pas de troisième mandat. Revoici Tantine Nikki Haley pour donner des nouvelles directives : les Etats-Unis sont opposés au recours à un système électronique de vote pour la triple élection prévue le 23 décembre en République démocratique du Congo, présidentielle, législatives et provinciales.

L’ambassadrice américaine à l’ONU l’a ainsi déclaré ce lundi 12 février lors d’une réunion informelle à l’Onu sur le processus électoral en RDC. « Nous sommes très préoccupés de voir l’insistance (de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI) à vouloir utiliser un système électronique de vote », s’est inquiétée Nikki Haley. Pour elle, un tel recours représente un risque colossal et les Etats-Unis souhaitent le recours à des bulletins papiers pour qu’il n’y ait pas de doutes sur le résultat. « Les Etats-Unis ne soutiennent pas ce recours à un système électronique », a insisté Nikki Haley.

Cette déclaration des Etats-Unis qui est sans doute une bonne douche froide infligée au président de la CENI, Corneille Naanga qui s’enlisait beaucoup dans l’entêtement avec sa machine à voter, apporte de l’eau au moulin de l’Opposition et de la société civile congolaises qui continuent à s’opposer contre l’introduction de cette machine à voter dans le processus électoral. Malgré les beaux arguments de Corneille Nangaa quant aux avantages de son innovation par rapport aux coûts des scrutins, ceux qui la rejettent n’en voient qu’un système de fraude bien organisé par la Majorité au pouvoir dont la CENI est un bras séculier. Corneille Nangaa va-t-il obéir aux Américains ? Comme en octobre 2017 où l’injonction lui avait été donnée par les « Maîtres » du monde pour publier le calendrier global des élections, on voit comment c’est difficile pour lui de s’opposer à cette nouvelle exigence. Triste réalité pour la RDC, pays souverain…

Owandi.

Vous avez aimé ? Partagez !