Brussels Airlines A330 - Détériorations des relations RDC-Belgique : Brussels Airlines, victime expiatoire !
Vous avez aimé ? Partagez !

Nul ne pouvait s’imaginer que les quelques 25 millions de dollars d’aide au développement  que les Belges ont privés au gouvernement congolais en les orientant vers les ONG, pouvaient faire mal, pour ne pas dire très mal aux autorités Congolaises ! En dehors de la fermeture à Kinshasa décidée par le gouvernement congolais de l’Agence de coopération belge et de la Maison Schengen, l’extravagance des autorités a atteint le paroxysme jusqu’à leur faire péter le plomb en contraignant Brussels Airlines à réduire le nombre des fréquences de ses vols vers la RDC de 7 à 4 vols par semaine à partir de ce lundi 05 février. En effet, dans une correspondance du 03 février adressée à cette compagnie aérienne, l’Autorité de l’Aviation Civile (AAC) justifie sa décision par le manque de réciprocité dans l’exploitation des services aériens internationaux entre la RDC et le royaume de Belgique. D’après Jeune Afrique, le gouvernement congolais a décidé de fermer son consulat d’Anvers et a demandé à la Belgique de fermer aussi ses consulats de Lubumbashi et Goma.

Pour les esprits lucides, cette décision de rétorsion contre le gouvernement belge cache visiblement l’amertume qui n’a d’égale que la cupidité caractérisant ces dirigeants congolais qui ont vu le bifteck échapper à leurs bouches au profit des ONG. Sinon, comment est-ce possible qu’un Etat dit souverain, puisse fortement s’agiter à cause de la suspension d’une aide non substantielle d’un autre Etat ? Et dans tout ça qui est véritablement perdant ? Loin de Scooprdc.net l’idée de dénigrement vis-à-vis des décideurs congolais, mais ces différentes décisions prises ne profitent nullement aux congolais. Une décision quoique politique, doit être mûrie suffisamment pour éviter de faire plaisir à une poignée d’individus et sacrifier la population au nom d’une pseudo-réciprocité.

Il ressort de ce énième feuilleton belgo-congolais que c’est le peuple congolais qui a tout à perdre dans toutes les mesures de rétorsion décidées par les autorités. En prenant la décision de fermer la maison Schengen, les RD Congolais y compris les preneurs de la décision, seront contraints de traverser à Brazzaville  pour les formalités d’obtention des visas pour l’Europe. Avec la réduction des fréquences de SN Brussels Airlines, les conséquences sont énormes. Selon un expert en aviation interrogé par Scooprdc.net, cette réduction des fréquences, soit 12 vols par mois, fait d’abord perdre pour la taxe d’embarquement (Go pass), respectivement, au moins 100 mille dollars à la Régie de Voies Aériennes (RVA) et au moins 10 mille dollars au gouvernement provincial de Kinshasa. Ce n’est pas tout, il y a aussi la taxe de parking mais également celle d’assistance au sol qui échappent pour ces douze fréquences de vols à la RVA. Les autres victimes sont les sociétés de sous-traitance qui risquent d’envoyer au chômage les employés.

Mauvais ciblage…

D’après les analystes, les autorités congolaises ont mal ciblé dans leurs décisions de rétorsion contre le gouvernement belge, la compagnie aérienne SN Brussels Airlines. Depuis peu, SN Brussels est devenue la propriété à 100% de Lufthansa qui est une compagnie allemande. A lire l’article publié samedi 03 février par le journal belge L’Echo intitulé « Lufthansa dépouille Brussels Airlines », il apparaît clairement que beaucoup de choses vont changer à telle enseigne qu’il n’y aura peut-être plus des vols directs Kinshasa-Bruxelles, mais plutôt Kinshasa-Frankfurt-Bruxelles.

Avec ce mauvais ciblage, le gouvernement risque d’engager un autre bras de fer avec l’Allemagne. C’est là la faiblesse de l’Agence de Renseignements (ANR). Son seul mérite, c’est de s’acharner sur les opposants, les journalistes et les petits citoyens, alors que l’espionnage économique fait aussi partie des prérogatives d’un service d’intelligence. Comment un tel service d’une importance capitale ne peut-il pas être au courant du rachat presque de SN Brussels par Lufthansa jusqu’à laisser le gouvernement à travers l’AAC s’induire à ce point en erreur ? Il y a  faille qui donne matière à réflexion.

Owandi, Nzakomba et JYMAM


Vous avez aimé ? Partagez !
Advertisements
5ee7bed0 - Détériorations des relations RDC-Belgique : Brussels Airlines, victime expiatoire !imp - Détériorations des relations RDC-Belgique : Brussels Airlines, victime expiatoire !