Notables kubas 2 - Tueries de Kakenge, au Kasaï : Boshab, Mbweshi, Mbulu, Nsanga…indexés !

Bandeaux noirs autour de leurs têtes en guise de deuil, les notables du Royaume des Bakuba et élites intellectuels du territoire de Mweka vivant à Kinshasa se sont réunis au Centre Bondeko de Limete pour désapprouver les tueries et la situation dramatique à Kakenge, dans la chefferie de Bakuba dont les derniers incidents sont survenus le 30 janvier dernier occasionnant la mort d’au moins neuf personnes. Dans leur mémorandum adressé au président de la République Joseph Kabila, ces notables dénoncent l’intolérance politique à la base de la crise et qui implique plusieurs politiciens du terroir.

Par leur description, bien que sans le citer, ces notables du Royaume des Bakuba indexent l’ancien président de l’Assemblée nationale et ancien vice-premier ministre Evariste Boshab qu’ils accusent d’avoir caporalisé toutes les institutions étatiques du territoire, en plaçant ses lieutenants dont l’administrateur du Territoire avec une mission spécifique de répression. Situation qui amplifierait les frustrations.

Ils indexent également le sénateur Mbweshi Kongo et les députés Isabelle Mbulu et Samy Nsanga qui auraient tenu des propos ou posé des actes discriminatoires d’incitation à la haine ethnique et tribale. D’après les notables du Royaume Kuba vivant à Kinshasa, ces parlementaires en perte de positionnement et à la recherche du leadership tribalo-ethnique, ne sont pas loin d’être parmi les catalyseurs. Lors de leur passage tout récemment dans le territoire de Mweka, ils auraient porté leur appui matériel ou intellectuel à la barbarie décriée et les conséquences néfastes mettent aujourd’hui les populations en confusion entre elles.

Recommandant des poursuites judiciaires contre ces parlementaires et d’autres personnes comme le chef du village Kalamba et ses miliciens ; et récusant la politique de la terre brulée et le trafic d’influence négatif de ces hommes politiques de Mweka, les notables du Royaume des Bakubas vivant à Kinshasa, demandent à Joseph Kabila de s’impliquer personnellement afin d’épargner la population de ce territoire de la politique du robuste et du Roi sans terre, lui écrivent-ils.

Agnelo Agnade

Vous avez aimé ? Partagez !