CENCO - Célébrité gratuite à Sébastien Yebo : est-ce un acte d’amateurisme ou d’excès de zèle des services de sécurité ?

Samedi 03 février dans la matinée, des hommes armés en civil à bord d’une Land cruiser ont enlevé le père Sébastien Yebo, curé de la paroisse Saint Robert dans la commune de la Nsele à Kinshasa. Ces « agents de l’ordre » ont été identifiés comme éléments de la Direction des Renseignements Militaire (DRM), ex-DEMIAP. Sans document justificatif et autorisant l’arrestation du prêtre, ils ont amené celui-ci comme un malfrat à une destination inconnue. Il a fallu beaucoup de bruits dans les médias pour que ce prêtre de la Congrégation passioniste soit libéré dans la soirée.  Triste réalité…

Pourtant, dans son article du 19 novembre 2017 intitulé « RDC : une Police et une ANR inutilement faiseuses des vedettes », Scooprdc.net déplorait le fait que les services de sécurité rendaient gratuitement célèbres des illustres inconnus et se faisaient eux-mêmes mal coter. Est-ce par excès de zèle ou par insuffisance de formation ? Les deux hypothèses qui prévalaient à l’époque, le sont encore aujourd’hui à voir comment les agents de la police nationale congolaise (PNC), de l’Agence nationale de renseignements (ANR) et de l’ex-DEMIAP interviennent souvent pour réprimer et créer des scandales même là où il ne le fallait pas.

Tenez, ce sont les services de sécurité (PNC, ANR, DRM…) qui ont fabriqué et rendu inutilement célèbres les jeunes congolais des mouvements citoyens : Fred Bauma, Yves Makwambala, Rebecca Kavugho, Constant Mutamba, Marie-Joëlle Essimbo…et même la petite Binja Yalala, une mineure de 15 ans, séquestrée et violentée à Idjwi pour avoir marché contre le régime le 15 novembre 2017. Qui allait, dans le monde, connaître cette petite villageoise habitant dans une île du Sud-Kivu  si la Police n’était pas maladroitement intervenue? Voilà qu’une autre célébrité vient d’être offerte gratuitement au père Sébastien Yebo. Bien qu’il soit curé d’une paroisse catholique, ce prêtre était jusqu’avant son enlèvement le matin du samedi 03 février 2018, un illustre inconnu, non seulement de ses compatriotes, mais aussi du monde. Maintenant c’est toute la planète qui parle de lui.

Mais pourquoi l’avoir arrêté brutalement le matin sachant qu’il sera relâché sous pression le soir ? Fallait pour l’interpeller, d’ailleurs pour des motifs flous et contradictoires (tantôt pour avoir poussé les paroissiens à marcher le 21 janvier, tantôt pour un conflit parcellaire), lui envoyer toute une camionnette d’hommes armés jusqu’aux dents et terroriser tous les environs ? Apparemment, les services de sécurité congolais pensent vivre encore au 19ème siècle ignorant que le monde évolue déjà sous l’influence des nouvelles technologies de l’information et de la communication qui favorisent la circulation éclaire de l’information et les obligent de changer les méthodes et modes d’opération. Pour preuve, avant même qu’ils ne sortent avec le père Sébastien Yebo sur la nationale numéro 1, le monde entier était déjà informé.

Etant donné que tous les incidents provoqués par les services de sécurité et qui font  du buzz dans les réseaux sociaux et autres médias traditionnels, ne retombent malheureusement que sur le président Joseph Kabila, ce dernier devra appliquer le régime des sanctions sévères contre tous les agents zélés et amateurs des services de sécurité qui salissent son nom en le faisant passer comme oppresseur. Sinon, l’impunité qu’il semble entretenir l’enlise dans la médiocrité.

Georges Ilunga

Vous avez aimé ? Partagez !