José Makila et Joachim Taila 1 - Fermeture de la Radio Rurale de Gemena : guerre ouverte entre le gouverneur Joachim Taila Nage et le VPM José Makila

La Radio Rurale de Gemena (RRG) appartenant au vice-premier ministre et ministre des Transports et Voies de communication, José Makila, n’émet pas. Elle est réduite au silence depuis hier jeudi 18 janvier par le gouverneur du Sud-Ubangi,  Joachim Taila Nage. Selon les proches José Makila, c’est après le passage de l’interfédéral de l’Alliance des Travaillistes congolais pour le Développement (ATD), sur les antennes de cette radio que la décision de Joachim Taila Nage est tombée. Ce dernier aurait mal digéré les propos tenus par le poulain de José Makila, qualifiés par lui d’offensifs et de diffamatoires. Mais selon le conseiller principal du vice-premier ministre et ministre des Transcom, les propos de Jean Muke Wotowangi l’étaient dans le cadre de recadrage par rapport aux propos discourtois tenus par le gouverneur contre le VPM.

En effet, depuis deux semaines, explique le conseiller principal Alpha Benza, la province du Sud-Ubangi baigne dans une insécurité caractérisée par les vols à mains armées et des tueries. Mais c’est l’assassinant d’une dame au nom de Maguy à son domicile qui aurait révolté la population de Gemena. Et face à cette révolte, raconte Alpha Benza, le VPM Makila est intervenu à travers un message sur les ondes de sa RRG pour appeler cette population à l’apaisement. Il aurait même contribué pour les funérailles. Un geste, d’après Alpha Benza, qui serait mal perçu politiquement par le gouverneur  Joachim Taila Nage. Ce dernier a tenu un meeting au niveau du marché pour fustiger l’intervention de José Makila, allant jusqu’à l’indexer comme le commanditaire de ces actes d’insécurité.

Ce qui a suscité la réaction des responsables de son parti ATD au niveau provincial, raconte toujours Alpha Benza avant de préciser : « depuis son avènement à la tête de la province, nous avons assisté à une série de provocation qui ne disent pas leurs noms. Nous avons compris une chose, ce qu’il y a une sorte de tâtonnements dans le chef du gouverneur du Sud-Ubangi qui, visiblement ne sait pas par où commencer et estime utiliser le nom de José Makila comme un fond de dédouanement dans cet esprit de tâtonnement le caractérisant. C’est une distraction, nous n’allons pas jouer ce jeu-là ».

Les proches de VPM José Makila qualifient cette mesure de fermeture de la RRG d’illégale et d’arbitraire, demandent au gouverneur Taila Nage de revenir à la raison. « Nous pensons que cela ne relève pas de la compétence de la province de fermer une radio. Et nous estimons que ainsi agissant, monsieur le gouverneur se comporte quelque peu en potentat comme si le Sud-Ubangi ne faisait pas partie de la RDC. Nous lui demandons de revenir au bon sens et de rouvrir sans atermoiement la RRG qu’il a fermée illégalement. S’il ne le fait pas, nous promettons d’utiliser toutes les voies légales qui nous permettront de recouvrer notre droit », prévient Alpha Benza.

Pour les analystes, ce conflit visiblement de leadership risque de créer des clivages tribaux et ainsi impacter négativement sur le développement socio-économique de cette nouvelle province qui a besoin de l’unité de toutes les communautés pour son décollage. Le souhait de tous ces analystes c’est de voir les notables de la province s’impliquer à temps pour éteindre ce feu quand il est encore petit.

Agnalo Agnade.

Vous avez aimé ? Partagez !