Antoine Gizenga 2 1 - Conseil d’Antoine Gizenga à Joseph Kabila : il faut féliciter la sincérité du piment et se méfier de l’hypocrisie du sucre !
Vous avez aimé ? Partagez !
  • 138
    Partages

C’est dans son message des vœux à la Nation et aux militants de son parti, datant du 08 janvier dernier mais rendu public hier jeudi que le patriarche Antoine Gizenga est sorti du silence pour scruter la situation politique que traverse le pays. « Le Palu regrette que l’exercice de la liberté démocratique occasionne des pertes en vies humaines  et condamne avec la plus grande fermeté toutes ces tueries barbares dirigées contre des populations innocentes et contre les éléments de la police et des forces armées », déclare-t-il avant d’ajouter : « nous pensions qu’avec le début du processus démocratique au Congo, la violence en politique était révolue, malheureusement, nous regrettons que le pays revive encore aujourd’hui les images macabres que nous déplorons ».

Emboîtant les pas au Cardinal Laurent Monsengwo et au pasteur François-David Ekofo, le doyen des hommes politiques en RDC et l’un des pères de l’indépendance conseille au président de la République Joseph Kabila de féliciter la sincérité du piment et de se méfier de l’hypocrisie du sucre. « Celui qui vous dit que ça ne va pas n’est pas votre ennemi, mais un compagnon avec qui il faut réaliser les rêves d’un Congo meilleur et prospère. Par contre, l’homme qui vous flatte, vous tend un filet sous les pieds », explicite-t-il sa pensée en appelant à la décrispation de l’environnement politique : « il est donc plus que temps de poser les actes de décrispation souhaitée. Entretenir un environnement actuel aussi crispé serait une encre rouge utilisée par le pouvoir en place pour effacer ses propres pages positives de l’histoire ».

Parlant du processus électoral, Antoine Gizenga qui annonce la présentation des candidats du Parti Lumumbiste Unifié à tous les niveaux, demande à la CENI de gérer les contraintes qu’elle a soulevées dans le but ultime de respecter les délais communiqués dans le calendrier électoral. « Les contraintes ne doivent pas s’ériger en obstacles dans le processus de la réalisation des élections », prévient le Patriarche en formulant le vœu de voir l’année 2018 être, non seulement celle des élections libres et apaisées, mais aussi celle de la fin des querelles politiciennes, la fin des promesses sans lendemain. Pour ce faire et partant du constant que la Tripartite instituée par l’Accord de la Saint Sylvestre pour évaluer le processus électoral n’inspire plus confiance, Antoine Gizenga invite ainsi la CENI, étant donné qu’elle a en son sein un mécanisme traditionnel de concertations avec les parties prenantes, de convoquer un bref délai ce cadre de concertation avec les parties prenantes en vue d’obtenir de chacune un engagement ferme.

Le rêve le plus caressé du patriarche Antoine répété encore aux militants du Palu : « Je serai comblé de voir le Palu assumer l’imperium du pouvoir, de mon vivant, afin de faire de la RDC non pas une forêt vierge où règne la jungle, où les gros arbres s’accaparent de toutes les eaux de pluie, mais plutôt un jardin botanique où toutes les plantes ont la même chance d’être arrosées ».  

Agnelo Agnade


Vous avez aimé ? Partagez !
  • 138
    Partages
Advertisements
5ee7bed0 - Conseil d’Antoine Gizenga à Joseph Kabila : il faut féliciter la sincérité du piment et se méfier de l’hypocrisie du sucre !imp - Conseil d’Antoine Gizenga à Joseph Kabila : il faut féliciter la sincérité du piment et se méfier de l’hypocrisie du sucre !