hopital du cinquantenaire 2 - Eléphant blanc : on l’a dit de l’Hôpital du cinquantenaire ?

Si la honte existait vraiment, la première personne qu’elle aurait couverte c’est l’ancien ministre de la santé publique, Félix Kabange, actuellement ministre de l’Aménagement du territoire et Rénovation de la ville du gouvernement Tshibala, hormis son chef. A voir comment ce médecin beaucoup plus théoricien que praticien, exceptionnellement loquace et se croyant politique,  a vanté cet hôpital à son inauguration samedi 22 Mars 2014, on avait vite cru qu’aucun Congolais, mieux aucun Kinois n’irait à l’étranger pour se faire soigner. « L’hôpital que nous inaugurons est un hôpital ultra-moderne qui n’existe en Afrique centrale qu’en RDC, vu son équipement d’une technologie de dernier cri. Avec la mise en service de cet hôpital, les expatriations médicales des malades ne seront qu’une exception au lieu d’être la règle comme c’est le cas actuellement », avait déclaré Félix Kabange Numbi. Pourtant la réalité est tout à fait autre chose et aucun officiel ne s’en offusque du fait qu’il avait dit des contre-vérités à la population. Somme toute, l’Hôpital du cinquantenaire n’est véritablement que l’ombre de lui-même…

Non sans raison, au jour d’aujourd’hui, aucun officiel n’ose même pour un simple check-up s’aventurier dans cet hôpital qui a englouti au moins 100 millions de dollars américains du Trésor public ! Son seul mérite, c’est de recevoir ces officiels dans sa morgue : Alphonse Koyagialo, Timothée Kombo Kisi, Baudouin Banza Mukalay, abbé Apollinaire Malumalu, Simon-Pierre Tshibuyi Kayembe et même les artistes de renom comme King Kester Emeneya, Papa Wemba…il ne lui reste plus qu’à recevoir la dépouille d’Etienne Tshisekedi si elle atterrissait à Kinshasa, pourtant parti pour des soins en Belgique.

N’empêche, on s’attendait sans doute que la petite Dorcas Makaya, atteinte par une balle perdue le 31 décembre dernier lors de la marche des chrétiens organisée par le Comité Laïc de Coordination soit acheminée à cet hôpital ultra-moderne, mais dommage le gouvernement Tshibala, conscient du gâchis, l’a évacuée vers l’Afrique du sud ! Et la ministre des droits humains, Marie-Ange Mushebekwa de s’en féliciter. Ouf… si le ridicule pouvait tuer !

Encore si l’on veut pousser plus loin, le Haut Sommet André Kimbuta gouverneur de la ville de Kinshasa, dont la rumeur de santé précaire a fait le chou gras sur les réseaux sociaux, s’est aussi rendu en Afrique du sud pour un check-up. Pourtant, il était parmi les inaugurateurs et ceux qui clamaient tout haut l’auréole non conforme à la réalité et indûment accordé à ce qui apparaît sans ambages aujourd’hui comme juste un éléphant blanc !

100 millions de dollars américains jetés par la fenêtre…

Confié aux Indiens pour sa gestion, l’hôpital du cinquantenaire est loin d’être aux standards internationaux dont on a prétendu lui accorder. Et pourtant, les 100 millions décaissés du Trésor public pour sa construction et son équipement pouvaient, selon les experts, servir à la réhabilitation, à l’équipement et à la formation du personnel de l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa ainsi que la Clinique Ngaliema, deux structures médicales étatiques disposant d’ailleurs de bons médecins spécialisés et des infrastructures, pour ne citer que ces deux formations médicales. Mais les commissions et les opérations-retour ont dicté la construction de cet hôpital qui n’est malheureusement fréquenté que par peu des Kinois, malgré sa publicité qui passe chaque jour sur certaines chaînes de télévision et certaines radios de la capitale. Son caractère luxueux commence déjà à s’émousser.  Il suffit de fréquenter ses toilettes d’en bas pour s’en rendre compte. Qui pis est, la climatisation dans le hall est en panne depuis plus de deux mois…

Bref, c’est du gâchis !

Georges Ilunga.

Vous avez aimé ? Partagez !