Bahati et Kokonyangi 2 - Coups bas politiques contre l’AFDC : Kokonyangi, un pion en gestation pour offusquer Bahati !

L’homme était, il y a peu, inconnu des Congolais et du monde politique. Il a fallu la fronde, en septembre 2015, de sept partis politiques de la Majorité présidentielle qui ont formé le G7, pour voir l’AFDC Joseph Kokonyangi succéder au MSR Didier Molisho au poste de secrétaire général adjoint de cette plateforme alignée derrière Joseph Kabila. L’occupation de ce poste est dictée par le poids politique, deuxième après le PPRD, dont le parti de Modeste Bahati se prévaut actuellement après le départ et le désamour du MSR de Pierre Lumbi envers l’autorité morale de la MP, Joseph Kabila. Seulement, l’homme Kokonyangi qui est monté en puissance dans deux ans et est devenu incontournable au sein de la MP, aurait reçu, selon les informations sûres livrées à scooprdc.net, une autre mission de déstabiliser le chef de fil de son parti, Modeste Bahati.

En effet, élu de la circonscription de Pangi dans la province du Maniema pour le compte de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC), l’inconnu d’hier Joseph Kokonyangi serait actuellement coaché par le patron de l’Administration présidentielle pour faire prochainement ombrage à Modeste Bahati, soupçonné déjà de rébellion tacite au sein de la Majorité présidentielle. On se rappelle qu’il s’en était fallu de très peu pour que le G7, soit plutôt le G8…Le natif du Sud Kivu, s’était ravisé à la dernière minute. D’après la source de scooprdc.net, le patron de l’administration présidentielle, aussi nouveau venu dans le monde politique et qui, dans son imaginaire pense se disputer le leadership du Sud-Kivu avec Modeste Bahati, rapprocherait davantage Joseph Kokonyangi du président Joseph Kabila. Ce dernier aurait pris l’habitude de l’appeler fréquemment au téléphone, sans passer ni par le président de son parti, ni par son titulaire de la MP. Ce qui ragaillardit ce géologue natif de Pangi qui, quelques fois commence à se comporter comme dans la légende d’Icare en prenant certaines hautes décisions sans se référer à sa hiérarchie. Le cas du remplacement de Mattias Buabua wa Kayembe par Denis Kambayi comme candidat gouverneur de la MP au Kasaï central, en est un exemple éloquent.

La démarche du patron de l’Administration présidentielle serait de voir Joseph Kokonyangi s’opposer, le moment venu des élections, à toute démarche jugée indépendantiste de Modeste Bahati vis-à-vis de ses pairs de la Majorité présidentielle, surtout que l’on accuse de lorgner le fauteuil présidentiel aux élections prochaines. Et ça sera le dédoublement de l’ADFC. Voilà le plan !

Agnelo Agnade.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 1
    Partage